글로버메뉴 바로가기 본문 바로가기 하단메뉴 바로가기

논문검색은 역시 페이퍼서치

불어불문학연구검색

Etudes de Langue et Litterature Francaises


  • - 주제 : 어문학분야 > 불어학
  • - 성격 : 학술지
  • - 간기: 계간
  • - 국내 등재 : KCI 등재
  • - 해외 등재 : -
  • - ISSN : 1226-4350
  • - 간행물명 변경 사항 :
논문제목
수록 범위 : 104권 0호 (2015)

베를렌 작품 속 대화론 현상에 관한 연구

강영주 ( Youngjoo Sophie Kang )
6,300
초록보기
다수의 20세기 비평가들은 베를렌의 작품들을 하나의 전체로 이해하기보다는 몇몇 대표적 시집(『사랑의 향연Fetes galantes』, 『말 없는 연가Romances sans paroles』, 『예지Sagesse』)과 특정 소수의 시만을 연구 가치가 있는 것으로 여겼다. 그러나, 베를렌 사망 100주년을 기념한 1996년을 전후로 프랑스에선 스티브 머피Steve Murphy의 주도하에 시인의 전 작품을 하나의 전체로 보며 베를렌 작품세계의 정확한 진면목을 규명하기 위한 시도들이 이루어지고 있다. 이러한 흐름에 합류하기 위한 일환으로 본 논문은 베를렌 작품 속 불분명한 정체성의 시적 주체를 통해 나타나는 다음성현상을 분석하여 다수 글들의 풍부한 의미와 복합성을 재발견하는 데 초점을 맞추었다. 다음성의 개념은 20세기 전 소비에트 연방의 위대한 문학 이론가이자 철학자로 뒤늦게 인정받은 미하일 바흐친Bakhtine의 대화성dialogisme으로부터 차용한 것이다. 대화성은 프랑스에서 특히 크리스테바J. Kristeva와 토도로브Tz. Todorov에 의해 다음성 현상polyphonie 및 상호텍스트성intertextualite으로 소개되고수 많은 연구가 이루어졌다. 본 연구는 베를렌의 시적 주체가 시도하는 다양한 대화의 형태로 이 대화성이 서정적 글에도 잘 나타나고 있음을 몇몇 시구들의 분석을 통해 입증하고 있다. 그 첫 번째 단계로, 우선 시인이 사용하는 다중적 의미의 말과 대립적 말들의 결합이 빚어내는 다음성적 효과를 제시했다. 제 2장에서는, 아폴리네르의 “Acousmate”론에 입각한 “음향 녹음기” 혹은 “음향 반사체”로서의 시적 주체의 시각에서 보여지는 다음성 현상을 분석했다. 즉, 시인은 세상의 소리를 담고 그것을 전환하여 반향하는 존재이며, 그를 통해 독자가 듣는 언어는 작품 속 정체 불분명의 발화자가 그의 속에서 살고 있는 다양한 목소리들과의 대화라는 것이다. 마지막 단계에서는, 베를렌의 시에서 빈번하게 나타나는 1인칭 복수 대명사 ‘우리nous’ 속에 내포된 다양한 정체성을 검토하여 시 속 감추어진 여러 대화자들의 다양한 대화 혹은 목소리를 어원학적, 역사적, 문화적 요소들을 이용하며 분석했다. 시인이 때로는 의도적으로, 때로는 본의 아니게 숨겨 놓은 여러 층의 대화는 그것을 발견할 수 있었던 동시대인들에게는 얼마나 큰 기쁨과 웃음을 선사했을지 짐작할 수 있다. 이 연구는 베를렌 작품 세계 속에 담긴 풍부함과 재치, 복합성, 그리고 시인이 다중적 독자에게 청하는 다중적 대화를 발견하기 위한 한단계이다.

루소의 자전적 작품과 극단적 주관주의

김용민 ( Yongmin Kim )
6,900
초록보기
Apres la condamnation de l``Emile en 1762, qui bouleversera profondement sa vie, Rousseau ecrit peu par rapport a la periode precedente. Mais c``est alors qu``il compose ses livres les plus connus : Les confessions et Les reveries du promeneur solitaire. Ce sont des ouvrages autobiographiques ou le Moi se raconte, se cherche, se revele, se justifie inlassablement. Mais son ecriture subjective s``etend d``une certaine maniere sur toute son oeuvre. La nouvelle Eloise, ou le jeune Rousseau s``identifie au hero, Saint-Preux, peut etre consideree comme un roman autobiographique ; il est difficile de ne pas voir dans l``Emile la personne et le desir de son auteur. Meme ses ouvrages theoriques ne se detachent pas de ce subjectivisme : quels que soient les sujets (l``homme primitif, le gouvernement ideal), c``est toujours en partant de lui-meme qu``il les traite. Rousseau ainsi accorde un immense privilege au sujet qui se sent et qui se connait. La conscience de soi domine son activite spirituelle et lui fait sentir de facon aigue sa difference avec les autres. Des la premiere page des Confessions, il dira : ≪au moins je suis autre.≫ Il semble qu``il y declare une singularite absolue. A mesure qu``il s``interiorise en cherchant ce qu``il appelle ≪l``enchainement d``affections secretes≫, il se sent de plus en plus particulier. Plus il se replie sur lui-meme, plus il se reconnait seul et unique. Dans les Reveries, cette hantise de soi aboutira au point culminant : s``isolant definitivement du monde exterieur, acceptant pleinement sa solitude, ne s``occupant que de lui-meme, il arrive a se nourrir de sa propre substance. Ce qui lui permettra de trouver ce qu``il a toujours cherche : ≪la consolation, l``esperance et la paix≫, enfin un certain bonheur. Dans ces derniers moments de sa vie, remplis de promenades et de reveries, il parviendra meme a eprouver ce qu``il appelle le sentiment de l``existence, etat de contentement supreme ou ≪on se suffit a soi-meme comme Dieu≫. On voit la un radical subjectivisme ou convergent sa vie et son oeuvre. Quels sont les facteurs qui determinent un tel itineraire ? D``un point de vue global, on peut alleguer l``influence de l``individualisme qui croit et se renforce depuis le debut du XVIe siecle. Montaigne a deja montre par ses ecrits un individu qui veut etre a soi, qui veut s``eloigner de la societe pour mieux s``etudier. Ce processus d``individualisation n``a jamais cesse depuis, tout en donnant des themes et des formes litteraires qui s``y conforment. Sans cela, Rousseau n``eut pas ete ≪carrement, outrement individualiste≫ et il n``aurait pu pratiquer une ecriture aussi personnelle. L``influence historique, cela va de soi, n``explique qu``une partie du fait. Il faut y ajouter des facteurs qui appartiennent proprement a lui. Son caractere timide et hypersensible, sa facilite a jouir d``un monde imaginaire, sa pente a la reverie, tout cela ne favorise guere une relation heureuse avec les autres. Eprouvant sans cesse un malaise penible, parfois insurmontable, en societe, ne pouvant pas eviter les conflits relationnels, il se refugie dans la solitude, qui est une forme de vie vegetale ou il jouit de sa liberte imaginaire, de son individualite, de son interiorite, bref de son propre Moi. Son milieu natal et familial a sans doute contribue a former, du moins a renforcer ce repli sur soi. Apres le decret de prise de corps lance en 1762, sa solitude, qui a ete librement choisie, devient une solitude imposee ou il sera de plus en plus seul avec le temps. Ce malheur imprevu, lie a sa carriere d``ecrivain, etait un terrain fertile ou se forme un subjectivisme radical ou un individualisme farouche qui est le sien. L``oeuvre autobiographique de Rousseau est donc le resultat d``une operation a la fois historique et personnelle. Il ne serait pas possible de determiner avec exactitude la part de contribution de l``une et de l``autre. Mais on sait que cette oeuvre a exerce une influence considerable meme au-dela de la France. Les generations suivantes s``y reconnaissent, y trouvent une problematique identitaire qui est la leur. Il y a aussi le fait que l``individualisme dont Rousseau a pousse si loin les possibilites s``impose comme une forme privilegiee de la vie moderne. On peut dire qu``il a anticipe sur l``histoire, tout en accelerant l``arrivee d``une litterature plus personnelle, c``est-a-dire avant-gardiste.

마르그리트 뒤라스의 문학적 수사(修辭)와 그 현대적 수용

김은경 ( Eunne Kyung Kim )
6,300
초록보기
Dans ce travail, nous rendons compte d’une ecriture de la representation chez Marguerite Duras. Cette ecriture, qui se lie a un mouvement interieur, fait surgir des images en contrepoint, disloquees, mais se rejoignant toujours en une unite de sens. La structure du livre, dont la composition cree de la continuite avec du fragmentaire, repose en effet sur un manque, une image absente, proposee comme une aporie, un impossible, et finalement a la source meme de l’oeuvre. Enfin, ce manque pose ainsi les conditions d’un ancrage du devenir et devient le moteur de la tension entre une vision poetique et une progression narrative, qui confere au texte sa nature reflexive, cette faculte de representer l’univers ou nous evoluons. Nous constatons que le descriptif chez Duras, loin d’entraver le recit, participe de sa marche narrative. En effet, les images qu’il engendre, qu’il s’agisse de traits ponctuels et espaces ou d’une succession de visions tendues et breves, concourent a creer un depaysement progressif et charrient des contrastes et des contradictions qui ne cessent de faire se rejoindre, dans une singuliere economie de mots et de moyens, des elements separes. Dans ce cadre, nous analysons le role des figures de substitution et d’analogie, et en particulier la metaphore, figure de mouvement et de deplacement, dans l’espacement descriptif, pour constater que la force des images cree des points de contact d’autant plus surprenants que l’ordre de la phrase vise a une rigoureuse simplicite, ou chaque mot prend et fait place. Guide par un imaginaire qui navigue au pres plutot que par louvoiements, le recit regarde et accueille ces images au present. A ce titre, la figure trouve sa resolution dans la reunion a travers une posture de separation ou d’ecart. En degageant un espace de representation du mouvement interieur, elle rend possible l’operation de fusion. entre imaginaire et reel, entre sujet et objet, entre l’autre et soi-meme. L’espace du texte est un espace en expansion. Ce n``est jamais le lieu d’un epanchement. C’est ce que nous trouvons dans la representation de l’espace, dans le descriptif, dans les figures chez Duras.

Nerval에게 있어 착란의 표현에 관한 연구

김정아 ( Jung Ah Kim )
8,600
초록보기
La plupart des oeuvres importantes de Nerval sont ecrites quand il etait fou. Ainsi la folie determine son univers. Autrement dit, la folie lui fait montrer son vrai visage. Dans notre etude, nous voulons chercher l``homogeneite du mecanisme de la folie et du mecanisme de la creation litteraire chez Nerval. Nous voulons aussi saisir sa maniere d``exprimer la folie et ses messages sur la folie. Dans l``histoire de Spifame, Nerval cherche a homogeneiser le mecanisme de la folie avec le mecanisme de la creation litteraire. Bien que cette histoire soit ecrite avant l``experience de la folie, Nerval nous montre son identification avec un autre personnage fictif ou reel, laquelle devient a la fois la cause de sa folie et la vitalite de sa creation litteraire. En general, Nerval ecrit toujours sa vie meme dans ses oeuvres en s``identifiant avec les personnages de ses oeuvres. Mais cette identification aboutit a demolir la frontiere du reel et de l``imaginaire. En effet, comme l``imagination, le reve envahit la domaine du reel sous forme de ``l``epanchement du songe dans la vie reelle`` et lui faisant perdre son identite, fait apparaitre son double. Pendant treize ans depuis sa premiere experience de la folie, Nerval cherche un moyen pour raconter sa folie. Et pour lui, raconter la folie commence par la nier. Pour cela, il insiste sur la similitude de l``etat d``hallucination avec le reve. De ce fait, le reve prend une place importante dans sa creation litteraire et lui donne un moyen de voir l``univers sous un autre angle, comme dans Sylvie ou une vision subjective transforme sa memoire reelle en couleurs du reve. Plus loin, le reve met en lumiere les elements mystiques, lies a l``univers des esprits(Le Temple d``Isis), et ce point de vue, comme dans le cas de Hakem ou d``Adoniram, fait considerer la folie comme une experience de l``illumination. Sous l``aspect mystique, la folie peut etre consideree comme ``une descente aux enfers`` et elle devient ainsi une force de la creation litteraire. Nous le voyons surtout dans Aurelia. Nerval y explique la folie non comme une histoire hors de la raison mais comme une histoire raisonnee. Il croit que le reve ou la folie a une logique et qu``il est un moyen de nous faire communiquer avec l``univers spirituel. En plus, en ce qui concerne la creation de la poesie, Nerval decouvre une autre vitalite de la poesie liee a la folie. En effet, il a trouve une homogeneite entre la poesie, le reve et la folie. Pour lui, l``harmonisation de ces trois elements lui permettait de communiquer avec l``univers invisible. Ainsi, cette communication le guide dans l``espace du surreel et de la vitalite ou se correspondent le reve et la vie, le parfum et la couleur. Pour justifier son experience de la folie et ses visions, il introduit les idees visionnaires de Swedenborg, Apulee, Dante et celles de la Bible. En se croyant lui-meme comme un voyant, un inspire, un prophete et un messie, il montre les relations de la folie avec la sagesse par la logique de la Bible. Ainsi, il cherche a faire la preuve dans ses oeuvres en tant que testament que la folie est une initiation vers la .

지로두(Giraudoux)와 아누이(Anouilh)의 신화극에 나타난 1940년대 정치적 모호성

박선아 ( Sun Ah Park )
한국불어불문학회|불어불문학연구  104권 0호, 2015 pp. 141-176 ( 총 36 pages)
7,100
초록보기
Depuis les annees 1930, bien des intellectuels francais sympathisaient avec les idees europeennes et y voyaient une solution pour reconstruire la nouvelle France. Les discours intellectuels se penchent donc sur l’Europe pacifiee et unie contre le bolchevisme ou contre le chauvinisme par la montee des nationalismes. Cependant, cette idee pose un probleme aigu autour des annees 1940, etant donne qu’elle est mise en oeuvre en faveur de la collaboration sous l’occupation allemande en France et suscite la discorde ideologique dans la societe francaise. Cette discorde menera plus tard la France a l’histoire de l’epuration. Notre etude est pour le but de jeter un regard sur les consciences compliquees des intellectuels francais de cette epoque a travers les pieces mythologiques, Electre de Giraudoux(1937) et Antigone d’Anouilh(1944), et enfin d’examiner a la fois leur hybridite ideologique et leur ambiguite politique. Entre deux guerres, il y avait le renouveau du mythe antique dans le theatre francaise et ce dernier peut etre le plus souvent interprete comme l’actualite politique ou comme le signe d’un dereglement de la societe. Pour la demarche de notre etude, nous avons observe d’abord les elements reinterpretes des mythes antiques dans les deux pieces, comme la structure et le decor theatrales ou les personnages. Il s’agit la de saisir les appareils litteraires qui font l’echo des idees ou qui font appel a des positions des elites autour des annees 1940. En seconde, nous avons essaye de montrer les idees embrouillees et le probleme de l’ambiguite politique par la controverse entre Electre et Egisthe, ensuite entre Antigone et Creon. Electre sacrifie sa patrie Argos pour la justice integrale, en devoilant le crime de Clytemnestre et d’Egisthe. Elle est satisfaite de son triomphe, malgre la mort du peuple et la disparition de la ville. Par contre, Egisthe prepare un compromis pour sauver le pays. Il est conscient de la necessite terrestre et reconnait l’impossibilite de regner une nation seulement avec les mains pures. Dans ce grand debat, nous retrouvons tantot les partis divises par la guerre d’Espagne, tantot la France qui va etre occupee en 1940 par le nazi, tantot l’opposition du fascisme et du communisme, tantot la dissension de l’europeanisme et du nationalisme, etc. Entre la justice et l’injustice, entre l’ordre et le desordre, entre la revolution et le realiste, il semble que le choix objectif soit difficile et meme impossible. Par le beau nom d’aurore dans la derniere scene, Giraudoux laisse le choix au lecteur et lui-meme se glisse dans l``ambiguite politique. En troisieme, nous avons observe les idees enchevetrees et le flou politique par la querelle entre Antigone et Creon. Elle lutte contre les abus de l’Etat et finalement accepte sa mort moins pour la loi divine et pour l’amour fraternel que pour sa propre liberte. Au contraire, Creon apprecie la loi d’Etat et la bonne cause. Il ne s’interesse ni a la morale ni a la purete. Il represente le souverain contemporain en tant que realiste et pragmatique. A la premiere representation, Antigone est consideree comme une resistante, Creon comme un vichyste ou petainiste, voire comme un nazi. Pourtant, la figure d’un roi sans demesure pose bientot une polemique a propos d’un engagement politique d’Anouilh. L’argument dominant depuis les annees 1930 touchait a la nouvelle Europe et a l’union de l’Europe. Cela influence la conscience collective des intellectuels europeens, en particulier ceux du reseau franco-allemand. Tout de meme, de l’occupation allemande jusqu’a l’epuration - y compris la naissance du regime de Vichy en 1940, l’occupation du zone libre par le nazi pendant 1942-1944 et la liberation -, tout cela provoque la confusion des intellectuels et leurs divers comportements. En espece, le traitement des ecrivains pro-europeens, leur collaboration ou leur refus, pendant les annees 1940 de la France, appartiennent a la question epineuse. Mais maintenant que l’Europe est integree, les textes de Giraudoux et d’Anouilh seront susceptibles d’etre rediscutes dans la genealogie intellectuelle de la France contemporaine.
6,000
초록보기
Jean Marc Moura, specialiste de l``exotisme manifeste clairement l’exotisme: “elle suppose une certaine attitude mentale envers l’etranger, une sensibilite particuliere, developpee dans le contexte d’un voyage.” Quand on parle l’exotisme et la seduction de l’etranger, Istanbul a ete longtemps consideree comme l’espace ideal concernant ‘la sensibilite exotique’ parce que cette ville historique a ete la capitale orientale de l’Empire romain jusqu``a l’Empire ottoman. Pierre Loti qui est l’ecrivain et l’officier de marine ecrit ses romans par l’inspiration de ses voyages. Notamment Aziyade est son premier roman sur le theme d’une histoire d``amour dans Salonique et Istanbul entre Loti, un officier de marine anglais et Aziyade, une jeune femme du harem. Loti, le heros de ce roman observait en touriste Istanbul et Turquie debarquant a Salonique. Mais il se nomme Arif-Effendi et s’habille a la turque, “mene de front deux personnalites differentes.” Dans Aziyade l’ecrivain explique la situation historique et politique d’Istanbul au XIXe siecle : la deposition du sultan Mourad, l``avenement d``Abd-ul-Hamid, la proclamation de la Constitution, la guerre russo-turque. Il decrit egalement l’espace et le monument historique, les moeurs d’Istanbul : le Bosphore, le palais de Dolmabahce, le quartier d’Eyup, la grande fete du Bairam. Donc il ne veut pas etre attire par l’interet superficiel pour l’etranger mais chercher ‘l’ecriture de l’alterite’. Alors la realite exotique dont il est question se transforme. Istanbul, l’espace exotique que Loti a reellement parcouru n’est pas l``Empire ottoman mais la contree soutenue par les puissances occidentales a travers la periode de profondes mutations a partir de la fin des annees 1876 ainsi que la guerre russo-turque. Moura remarque la deroute l’espace : “Aucune zone de notre planete ne peut plus pretendre etre veritablement exotique. Ne subsiste alors qu’un exotisme stereotype (cocotiers, sable chaud…), celui de la consommation touristique et de la paralitterature. Une liaison systematique s’etablit entre exotique et touristique.” Dans Aziyade l’espace exotique donc n’est que ‘le reflet de l’etat d’ame de Loti ainsi que “le voyage a l’interieur de soi-meme.”
6,700
초록보기
La presente etude vise a induire de l``angoisse de Maurice Blanchot dans les deux romans, L``Arret de mort et Le dernier homme. dans les oeuvres de Blanchot, le theme de l``angoisse est problematique. nous pouvons y percevoir des images representatives de l``angoisse dont blanchot mentionnait continuellement dans ses oeuvres critiques, l``angoisse et la peur de l``impuissance d``ecrire se sont emparees de lui durant toute sa vie. le chemin ethique qu``il choisit, c``est de se desapproprier tout le privilege du sujet, comme le cogito, realisant la passivite souveraine dans son oeuvre. On peut se demande pourquoi l``auteur qui a souffert d``angoisse d``ecrire voudrait se poser dans la passivite et s``aliener lui-meme de son droit pour l``ecriture? on doit remarquer pres ses romans les images illusionnaires qui representent l``angoisse et la mort. en analysant les deux romans, si on apercoit le noyau de l``angoisse inconsciente de Blanchot sur la mort, on y envisagerait la source de son fantasme sur les objets partiels comme le dit Jacques Lacan. Dans ces fantasmes, les figures representatives de l``angoisse desirent les objets premiers coupes par les ordres symboliques, les a-bjets. ce desir inconscient se manifeste plusieurs d``images du sable, celles qui importent une volonte inconsciente de l``auteur lui-meme de s``unir aux objets premiers, coupes et exclus de notre conscience dans l``etape du narcissisme. D``une part, elles font obstacle a l``identification de l``auteur, mais d``autre part, elles sont si charmantes qu``il voudrait en etre possede. parceque, ce sont des objets de l``origine qui nous fascinaient. la pulsion de mort, donc nous exige de recouvrer les objets perdus au-dela du principe de la realite. En consequence, l``angoisse dans les textes de Blanchot est le voile qui cache le reel ou se trouve l``aneantissement, et qui souligne que la jouissance de l``objet premier etait une chose accessible. ainsi, la souffrance est une source qui permet a la jouissance d``exister dans la pulsion de mort, et celle qui exige a Blanchot de saisir l``impossible de son ecriture.

장 지오노의 『쉬즈의 붓꽃』에 나타난 내적 독백과 대화 연구

송지연 ( Geeyeon Song )
한국불어불문학회|불어불문학연구  104권 0호, 2015 pp. 235-261 ( 총 27 pages)
6,200
초록보기
L``Iris de Suse(1970) de Jean Giono est le dernier roman paru de son vivant. Ce roman est egalement la derniere de ses chroniques romanesques, livres de la braise selon Giono: 《Le Hussard est le milieu du cigare. Colline est la pointe ou on met la bouche. Apres, viendront les livres de la braise a l``autre bout.》 L``Iris de Suse est surtout problematique en matiere de narratologie, la facon de raconter l``histoire. Son premier narrateur anonyme donne incessamment la parole aux personnages, si bien que tout se passe par monologues et dialogues. Par le biais des monologues interieurs de Tringlot, heros du roman, on a acces a son passe du brigand. Ses cinq monologues longs de plusieurs pages glissent parfois aux dialogues interieurs, montes comme des scenes fictionnelles par Tringlot lui-meme. Le systeme d``eclipse du premier narrateur derriere les monologues du personnage confere a celui-ci le role meme du romancier. Cette metalepse egratigne au passage le contrat fictionnel, dans la mesure ou un personnage du roman devoile le caractere tout imaginaire et modifiable de l``histoire racontee. Quand il se trouve en compagnie avec d``autres personnages, Tringlot ne parle guere, en se disant tout seul. Les dialogues entre Tringlot et Louiset dans la premiere moitie du roman, et ceux entre Tringlot et Casagrande dans la seconde moitie, tissent la trame du recit present. Dans ces recits seconds, Louiset et Casagrande tiennent le role des narrateurs secondaires s``agissant de l``histoire d``amour de trois couples - le Baron et la Baronne, ensuite la Baronne et Murataure, enfin Alexandre et la Nonne. Mais dans ces recits seconds, les narrateurs mobilisent encore des tiers temoins pour raconter des episodes comme la valse de la Baronne et de Murataure. Cet episode est confie a trois temoins dont les propos contradictoires brouillent la verite de l``histoire. Dans cette focalisation externe par les observateurs de seconde main, la transparence interieure n``est pas possible. Meme l``amour de Tringlot pour l``Absente n``est pas explicite a cause de la paralipse, l``omission de la pensee importante du heros focal. A la fin du roman, la revelation finale de l``amour cache de Tringlot produit un effet de grande surprise au lecteur. Dans ce systeme du caroussel monologique et dialogique, l``histoire complete ne peut pas etre donnee au lecteur. Le lecteur devra se contenter de bribes et batir son histoire a travers la coenonciation avec l``auteur. En fait, Giono a ecrit dans son carnet: 《Ne pas composer le livre pour le lecteur, mais donner les elements avec lesquels le lecteur composera son propre livre.》 L``Iris de Suse, en grec teleios, veut dire ``celui qui met la derniere main a tout ce qui s’accomplit``, et cet iris sera le lecteur.

파트릭 모디아노의 『밤의 초본』에 나타나는 정서적 구도와 자기방어기제

이광진 ( Kwang Jin Lee )
한국불어불문학회|불어불문학연구  104권 0호, 2015 pp. 263-285 ( 총 23 pages)
5,800
초록보기
Patrick Modiano nous demontre une geographie de Paris tout a fait sentimentale et L``Herbe des nuits, un de ses derniers livres, ne fait pas exception. A l``aide d``un carnet noir rempli des noms emblematiques et des notes enigmatiques, Jean, le narrateur, tente de renouer les fils du passe et de deambuler le Paris nocturne parseme des personnages aux activites louches. Il souffre du sentiment de mener une vie clandestine et d``e.tre rejete par tout le monde. Pourtant il frequente Dannie, une ame soeur, une amie mysterieuse, impliquee dans une histoire interlope qui va risquer des ennuis, a elle et aussi a lui. L``Herbe des nuits nous pose une question non seulement etrangere mais aussi familiere et l``intrigue de ce recit, en effet, se resume en ce sentiment contradictoire ou ambivalent. Il s``agit de 갻das Unheimliche갽, mot a double sens en francais : l``inquietante etrangete. Dans cette etude, nous decouvrons quelques scenes qui representent le sentiment schematique et, a ce propos, nous etudions les fantasmes originaires au sens a la fois freudien et modianien. Dans la narration de Jean, l``inquietante etrangete se reporduit en guise de la culpabilite et du remords. De me.me, dans son appareil psychisme, ce sentiment reproduit un Paris troublant et repoussant, les scenes oniriques et originaires, la memoire alteree et falsifiee. Nous pouvons suggerer qu``il y a quelque chose de refoule dans la narration et que ce refoule revient dans le psychisme : Jean s``attache a Dannie et aussi s``applique a echapper a elle. Non seulement pour se sentir non-coupable, mais aussi pour se justifier, il s``adapte a une strategie du travail de deuil en tant que formation de compromis : il refuse la verite et renie le reel. Cependant nous ne jugeons pas a la legere que Jean (ou Modiano) va opter pour le refus aveugle ou la denegation systematique. Nous evoquons dans cette etude que le travail deuil se developpe par une elaboration d``une maniere typiquement modianienne : tout ce qui est concernant Dannie n``est pas a effacer mais a revivre par le travail d``ecrture.

프루스트의 소설은 여담적인가 ?

이충민 ( Chung Min Lee )
한국불어불문학회|불어불문학연구  104권 0호, 2015 pp. 287-336 ( 총 50 pages)
9,000
초록보기
Tantot considere comme l``indice du manque de construction, tantot admire comme une revolution de l``ecriture romanesque, le caractere essaystique et digressif de la Recherche du temps perdu a fait couler l’encre. L``approche theorique du phenomene n``a pourtant vu le jour que plutot recemment. Une confusion conceptuelle longtemps subsistait : si l``essaystique, en tant que l``alterite du recit, reste essentiellement probleme generique, c``est-a-dire, apparition du nouvel element sur l``axe paradigmatique, en revanche, le digressif, defini comme l``excursion thematique, est tout d``abord une question de deraillement, voire de desorientation sur l``axe syntagmatique. Evidemment, ni l``essai ni la digression n’est inoui dans la pratique romanesque : romans baroques bourres de digressions superflues, tradition francaise de l’≪ analyse ≫ psychologique depuis la Princesse de Cleves, contes philosophiques des Lumieres, romans realistes impatients d’etaler son erudition, etc. Cependant le roman proustien semble renover profondement l’emploi de l’argumentatif et du hors-sujet afin de construire un regime hybride sans precedent. D’abord, chez Proust, l’essaystique, tout en prenant, a son gre, les formes differentes de maxime ou petit passage essaystique ou ≪ roman abstrait ≫, ou reflexion a proprement dite, ne perd jamais le lien avec l’intrigue. Tous ces variantes du discursif puisent leurs exemples dans l’univers diegetique du roman : Brichot mentionnant les noms fictifs de la Recherche pour donner une lecon de l’etymologie ; M. de Guermantes convoque comme admirateur de Balzac et bibliophile en faveur de la reflexion theorique sur la litterature dans le Temps retrouve; le duc de Chatellerault venu donner son appui demonstratif dans le traite sur la ≪ race des tantes ≫. L’essai n’existe jamais independamment du recit. Il ne connait aucune existence automne chez Proust. D’ailleurs, ces passages discursifs, longs ou courts, sont meles d``une facon inextricable avec les elements diegetiques : le passage entre ≪ nous ≫ augmentatif et ≪ je ≫ diegetique est frequent meme dans une phrase ; Un essai introduit pour rendre compte d’un evenement du recit se voit elucide par un autre evenement du meme recit. Il est donc souvent difficile, voire impossible de separer, meme syntaxiquement, l’un de l’autre. La strategie proustienne devient beaucoup plus subtile et meme rusee avec les digressions. Les digressions dans la Recherche, fussent-elles abondantes, n’interrompant guere le cours de l’histoire, ne donne lieu a aucune solution de continuite, puisque les frontieres entre l’histoire principale et une digression sont le plus souvent estompees et meme indetectables. Souvent une digression se trouve divisee en deux ou trois, suivie d’une autre digression sur la premiere digression, et ainsi de suite. Le retour en matiere a la ≪ revenons a nos moutons ≫ n’etant pas frequent, on voit plutot les fausses reprises (celles d’une autre digression, non de l’histoire principale). En outre, Proust prefere multiplier le geste de l’entree dans une digression ou de la sortie de la digression. On ne sait jamais donc ou exactement commence ou finit une digression. Ces denivellations insensibles et demultiplications des sujets que sont aussi les hors-sujets rendent difficile le travail du reperage et de la demarcation sur les elements narratifs ou discursifs. En meme temps, le lecteur s’apercoit toujours trop tard qu’il soit dans une digression. Dans le texte proustien, le glissement regne, on a du mal a demeler distinctement la part narratif, la part descriptif, la part digressif. Tout concourt a l’idee de la continuite tres chere a Proust, les fameuses notions du ≪ trottoir roulant ≫ et du ≪ vernis des Maitres ≫ n’etant rien d’autre que la suture parfaite des fentes creusees dans le texte par cette heterogeneite par excellences qu’est la digression.
1 2 >