글로버메뉴 바로가기 본문 바로가기 하단메뉴 바로가기

논문검색은 역시 페이퍼서치

불어불문학연구검색

Etudes de Langue et Litterature Francaises


  • - 주제 : 어문학분야 > 불어학
  • - 성격 : 학술지
  • - 간기: 계간
  • - 국내 등재 : KCI 등재
  • - 해외 등재 : -
  • - ISSN : 1226-4350
  • - 간행물명 변경 사항 :
논문제목
수록 범위 : 3권 0호 (1968)

플로베에르 미완의 대작 - 『 부바르와 뻬꿋쉐 』의 기원

송면 ( Myun Song )
5,600
키워드보기
초록보기

Saint -Exupery 의 복귀사상 (復歸思想)

신재창 ( Jai Chang Shin )
한국불어불문학회|불어불문학연구  3권 0호, 1968 pp. 26-38 ( 총 13 pages)
4,800
키워드보기
초록보기

프랑스어음의 사적 고찰

오원교 ( Won Kyo Oh )
한국불어불문학회|불어불문학연구  3권 0호, 1968 pp. 39-67 ( 총 29 pages)
6,400
키워드보기
초록보기

「 Saint-John Perse 의 Anabase 에 나타난 동양적인 요소」

김인환 ( In Whan Kim )
한국불어불문학회|불어불문학연구  3권 0호, 1968 pp. 68-88 ( 총 21 pages)
5,600
키워드보기
초록보기

「 우리말과 불어의 자음 조직 비교 」

서정철 ( Jong Churl Soh )
한국불어불문학회|불어불문학연구  3권 0호, 1968 pp. 89-99 ( 총 11 pages)
4,600
키워드보기
초록보기

라신느의 운명론

장정웅 ( Chung Oung Chang )
한국불어불문학회|불어불문학연구  3권 0호, 1968 pp. 100-111 ( 총 12 pages)
4,700
키워드보기
초록보기

불시의 현실인식에 관한 연구

하동훈 ( HA DONG HOON )
한국불어불문학회|불어불문학연구  3권 0호, 1968 pp. 112-131 ( 총 20 pages)
5,500
키워드보기
초록보기
Fn France, les pe´riodes les plus riches en poe´sie lyrique e´taieat d`abord le seizie`me sie`cle, ou` une renaissance d`esprit humain a favorise´ les chansons de´licates spirituelles de Marot, les vers plus tristes et plus me´taphysiques de Labe´ et de Sce`ve, et la pleine maturite´ des ple´iades; et puis le dix-neuvie`me sie`cle, avec ses trois e´coles de poe´sie: Romantique, Parnassien, et Symboliste. Ce ne sont que trois asgects d`un seul de´veloppement dans l`art et la sensibilite´ modernes. Dans les deux sie`cles interme´diaires entre le seizie`me et le dix-neuvie`me, la poe´sie lyrique e´tait subjugue´e ou perdue en autres formes d`e´criture. Pendant le dixseptie`me sie`cle, le ge´nie lyrique e´tait toujours subordonne´ au ge´nie dramatique. Le drame poe´tique de Racine avait e´te´ pre´pare´ par presque deux cents ans de poe´sie lyrique, de Villon et de la fin de la Geurre de Cent Ans a`la venue de Louis XIV. L`effusion et la facilit´e de vers lyrique, qui sont ses dangers constants, e´taient cha^tie´es et arrange´es dans les trage´dies d`Andromaque et Phe`dre, ainsi que dans le dix-neuvie`me sie`cle, l`expansibilite´ de vers romantique e´tait re´prime´e par la forme stricte des parnassiens et par l`expe´rience se´ve`re du symbole dans la poe´sie de Mallarme´. Pendant le dix-huitie`me sie`cle, le ge´nie poe´tique avait pris la succession des philosophes, et les explorations de soi-me^me e´taient ce´de´es aux explorations de socie´te´ et d`univers. Les philosophes du dix-huitie`me sie`cle en France furent contens de l`e´tude des ide´es. Poe`tes n`e´crivent pas au sujet des ide´es, quoiqu`ils e´rcivent au sujet de l`effet des ide´es sur leurs natures. Le majeur ouvrage poe´tique de dix-huitie`me sie`cle e´tait dans la prose. Jean-Jacque Rousseau. l`auteur de prose, s`e´tait certainement interesse´ aux ide´es, mais il les sentait comme un pouvoir de poe`te, il re´ussissait a` promulguer les ide´es dans les ouvrages des poe`tes du dix-neuvie`me sie`le. Passages de tous les ouvrages de Rousseau, mais spe´cialement son dernier livre, Re^verie d`un Promeneur Solitaire, avaient fixe´ le tempe´rament romantique et avaient donne´ les premiers feux a` la maladie qui s`approfondissait pendant les cent anne´es prochaines et laissent une de ses expressions culminantes dans l`ouvrage d`Arthur Rimbaud. Rousseau le´guait une se´rie des exercices sur la me´ditation inte´rieure aux a^mes sensibles lesquelles survivaient longtemps a` la pe´riode de recherche philosophique et a` la pe´riode violente de la re´volution. Il pratiquait ces exercices lui-me^me, apre`s avoir invente´s ces exercices plus ou moins, ou au moins apre`s les avoir perfectionne´s, les de´crivait en de´tail dans ses ouvrages. Et puis il a disparu de la socie´te´ humaine vers dix ans avant la Re´volution, sans comprendre en de´pit de sa fierte´ immense que les me´ditations inte´rieures durent devenir, entre 1800 et 1870, un code doctrinal de vivre pour les artistes et pour ceux qui e´taient artistes par tempe´rament. Jean-Jacques Roseau pre^chait l`unite´ d`homme avec la nature comme e´tat qui doit e^tre repris. Il la pre^chait comme un reme`de a` la solitude humaine et a` l`ostracisme social, sans apercevoir qu`il plongeait la`-dessus l`homme dans la source de son me´contentement atavique et ancestral. La premie`re probation de la maladie romantique pour laquelle Jean-Jacques Rousseau e´tait largement responsible, pouvait e^tre appele´e celle de "re^verie". Quand la probation de la maladie romantique est atteinte, il y a peu d`indication de l`agonie finale a` laquelle la maladie de re^verie doit aller. Au contraire l`agonie supporte l`apparence d`une acquisition de la paix et la contemplation d`unite´ de l`homme avec l`univers. Le monde du de´mon et la lutte morale sont surpasse´s ou oblite´re´s dans une nouvelle connais

한국 불어불문학회 사업보고

한국불어불문학회
한국불어불문학회|불어불문학연구  3권 0호, 1968 pp. 132-134 ( 총 3 pages)
1,000
키워드보기
초록보기
1