글로버메뉴 바로가기 본문 바로가기 하단메뉴 바로가기

논문검색은 역시 페이퍼서치

불어불문학연구검색

Etudes de Langue et Litterature Francaises


  • - 주제 : 어문학분야 > 불어학
  • - 성격 : 학술지
  • - 간기: 계간
  • - 국내 등재 : KCI 등재
  • - 해외 등재 : -
  • - ISSN : 1226-4350
  • - 간행물명 변경 사항 :
논문제목
수록 범위 : 32권 1호 (1996)

불문학 : 아뽈리네에르의 ‘ 새로운 정신 ’:‘ 질서와 모험 ’

김병욱 ( Byung Ook Kim )
5,500
키워드보기
초록보기
La poe´sie franc¿aise a subi des e´volutions constantes pour arriver a` la poe´sie dite moderne. Me^me si nous parlons souvent, au cours de ces transitions, de Baudelaire qui chantait a` haute voix la modernite´, et de Rimbaud re´clamant fort celle en poe´sie, il est vrai que ladite modernite´ chez eux reste vague, se voit employe´e de fac¿ons diverses. Nous voulons examiner la manie`re dont se de´ploie la notion de ≪temps≫ face a` la modernite´, dans la poe´sie apollinairienne, d`Alcools aux Calligrammes. Apollinaire qui vent e^tre debout en te^te des partisans de la modernite´ de l`e´poque, s`efforce sans cesse de se libe´rer du passe´, mais il n`y re´ussit pas comme il veut dans Alcools. Il se trouve dans une he´sitation, dans un mouvement du va-et-vient entre passe´, pre´sent et avenir. Le poids du passe´, du passe´ lyrique particulie`rement est trop lourd pour lui, pour qu`il s`achemine le coeur le´ger vers l`avenir. Il semble qu`il fait un pas en avant dans les Calligrammes au niveau de l`interpre´tation et de l`application du temps. Mais ce qui de´tient toujours le poe`te, c`est le regret du passe´, en de´pit de ses efforts et malgre´ les chants enchante´s de la modernite´. Ce qui importe maintenant dans ce me´lange des temps, c`est d`interpre´ter le passe´ a` nouveau dans le pre´sent, et d`en faire une pierre de touche pour accueillir le futur. Par la`, la ≪tradition et l`invention≫ l`≪Ordre et l`Aventure≫, cessant leur opposition, entrent dans un discours intime entre eux. Apollinaire, poe`te-Janus, nous conseille avec sa poe´sie me^le´e des temps divers, ≪de bien voir au loin de tout voir de pre`s≫. Dans ce sens il n`est opportun de localiser la poe´sie ni dans le passe´ ni dans l`avenir. C`est dans une inte´gration des temps que se situe et se re´alise ≪l`esprit nouveau≫ d`Apollinaire.

불문학 : 헤파이스토스와 르네 샤르의 불의 시학

김성택 ( Sung Tack Kim )
5,500
키워드보기
초록보기
Surtout dans les premie`res poe`mes de Rene´ Char, le symbolisme du feu converge vers une figure mythique : He´phai¨stos, mai^tre du feu artisanal. Le mythe d`He´phai¨stos se constitue des mythe`mes suivants : `enfant abandonne´`, `infirmite´`, `brouille avec la me`re`, `re´habilitation`, `arme du liage`, `sagesse de me`tis`. Ces mythe`mes nous re´ve`lent le symbolisme du feu artisanal et la solution rationalise´e d`une dilemme psychique, qui sont cache´s sous les aspects psychologiques, pe´dagogiques et esthe´tiques du mythe d`He´phai¨stos. Nous soulignons e´galement que ce dieu olympien est un "dieu lieur" qui fabrique des armes du liage : une chai^ne, un filet invisible, etc. L`imago d`He´phai¨stos se de´double dans le souvenir individuel de l`enfance que nous raconte Rene´ Char. Nouguier et Blanchard, "Armurier de Dieu" et mare´chal-ferrant, partagent des mythe`mes d`He´phai¨stos. C`e´tait Nouguier qui e´tait mai^tre spirituel du jeune poe`te dans son enfance. Il me sernble que ce "Armurier de Dieu" lui a appris a` mai^triser la fureur et a` parler par images. L`autre personne, Blanchard, e´tait un vrai forgeron. Rene´ Char e´tait son apprenti de la combustion, au fond combustion du de´sir intime. Le poe`te lui-me^me est un forgeron qui travaille avec le feu inte´rieur et la "matie`re-e´motion". Et ce qu`il invente est une arme de paro^les. L`art du poe`te-forgeron est "art de tisonner", dont lui a donne´ une lec¿on silencieuse son pe`re relativement ide´alise´ comme "he´ros malade". Le poe`te s`aperc¿ut qu`il devrait remplir le ro^le de revivifier des e´tincelles enferme´es dans des enclaves de l`avenir. C`est pourquoi le poe`me est comme une foudre, outil nuptial, outil convulsif de la noce cosmique. Par conse´quent, le mythe d`He´phai¨stos revient dans la poe´sie de Rene´ Char avec les symbolismes revalorise´s du feu, des armes, des outils. Et il concre´tise la poe´sie pyrique de Rene´ Char et explique, justifie sa cre´aton poe´tique.
7,400
키워드보기
초록보기
Julia Kristeva qui participait au de´veloppement du structualisme au milieu des anne´es 60, ne tardait pas a` en prendre distance pour e´laborer sa propre the´orie se´miotique. Celle-ci se caracte´rise par l`introduction syste´matique de la psychanalyse en vue d`e´tudier le texte litte´raire. Les concepts freudiens et lacaniens s`appliquent d`abord a` interpre´ter le syste`me signifiant, et dans cette direction, Kristeva s`attache a` mettre en valeur les traits se´mantiques que rece`lent les donne´es phone´tiques, accoustiques et plusionnels du texte. Et apre`s avoir pre´sente´ le cadre the´orique ge´ne´rale, elle proce`de a` ses applications aux poe`mes mallarme´ens, en particulier a` la 「Prose」. Son plan se pre´sente comme suit. 1. Contrainte rythmique et contrainte syntaxique 2. Phone´tique, phonologie et bases pulsionnels 3. La transposition, le de´placement, la condensation 4. 「Prose」 Dans cette e´tude, nous avons essaye´ de rendre compte l`essentiel de ses the´ories et ses applications a` la 「Prose」. L`approche de Kristeva fait preuve d`une originalite´ et d`une efficacite´ dont il faudra tenir compte dans les analyses des textes litte´raires. Cependant, son approche comporte une certaine lacune dans la mesure ou` elle s`abstient d`entrer en de´tail dans l`analyse se´mantique du texte. Kristeva semble persuade´e du fait que dans un texte poe´tique le sens n`est pas singulier et que l`on ne doit pas re´tre´cir les ide´es multiples du poe`te en les re´duisant a` une pense´e unique. Ce point de vue peut se justifier sur le plan du re´cepteur-lecteur. Mais s`agissant d`expliquer nous sommes oblige´s de donner une interpre´tation se´mantique, quitte a` embrasser parfois le sens au pluriel. D`ou` notre tentative qui vise a` comple´ter l`explication phonologique et psychanalytique de Kristeva. Notre analyse, re´duit a` un sche´ma se´mantique, se pre´sente ainsi

불문학 : Une Saison en enfer의 구조와 이야기성 연구

최춘식 ( Chun Sik Choi )
5,400
키워드보기
초록보기
La narrativite´ d` Une Saison en enfer, structuralise´e par l`opposition /discours/ vs /histoire/ qui se manifeste sous le mode de l`e´nonciation de ce texte, est recele´e dans le , actant et narrateur a` la fois. De plus sous la structure de l`e´nonciation du /discours/, la structure narrative de la "opposition/solution" dans la Sq 1 est repre´sente´e dans les Sq 2 et 3, parce que l`opposition de la qualite´ de l`actant (/infe´riorite´/ vs /supe´riorite´/) de la Sq 2 est re´gle´e par son e´mancipation dans la Sq 3. En conse´quence, nous avons verifie´ que les Sq 2 et 3 ont l`isomorphie de la structure narrative de la Sq 1. Sous la structure de la /histoire/, , qui est diffe´rent des autres textes par l`e´nonciation de type historique, relate l`histoire de la folie de l`actant . Cette folie a la narrativite´ de la transformation en Verbe alchimique en essayant de cre´er le nouveau langage qui pourra e^tre accessible a` tous les sens. En somme, la narrativite´ d`Une Saison en enfer a de´cele´ la line´arite´ se´mantique au niveau de la profondeur du texte qui parai^t avoir superficiellement un discours irre´gulier et herme´tique. Et la structure du /discours/ vs /histoire/ d`Une saison en enfer sera utile a`l`analyse du re´cit de ce texte.

불문학 : 데리다와 뽕쥬 - Signeponge 읽기 -

허정아 ( Jung A Huh )
한국불어불문학회|불어불문학연구  32권 1호, 1996 pp. 101-123 ( 총 23 pages)
5,800
키워드보기
초록보기
Ponge et Derrida, Derrida et Ponge ; cet et sur lequel tous les deux accordent une importance primordiale dans leur acte d`e´criture (ce que Derrida appelle une "coexistence pacifique d`un vis-a`-vis" pour caracte´riser l`attitude d`"avec" de Ponge face a` la chose) m`a semble´ l`une des clefs les plus efficaces pour les lire et comprendre, et encore pour avoir un aperc¿u de ce qu`est la critique post-structuraliste. Si je me permets de les mettre co^te a` co^te avec cet et, ce n`est pas seulement pour mettre en e´vidence les points communs. C`est pluto^t parce que cette mise en liaison ou` se rencontrent l`e´criture critique et la critique d`e´criture fraye le chemin de lecture au plus pre`s de lour texte l`un d`apre`s et a` travers l`autre. En effet, cette critique de texte va de pair avec la conscience du fait que le texte est un tissage de signes et qu`il n`est autre qu`un acte de jeu effectuant "l`inde´cidabilite´" du sens au lieu de pre´tendre "vouloir signifier". 『Signe´ponge』 est, je cois, l`un des textes critiques les plus repre´sentatifs qui nous permettraient de comprendre sa the´orie de . Ce texte nous propose une fac¿on de lecture "au plus proche du plus pre`s", ce qui la met en contraste avec celle des structuralistes qui a pour but de mettre en relief le sens ou la signification du texte avec l`intentionnalite´ du critique. Avec ce texte ou Derrida lit Ponge, nous lisons a` la fois Ponge par Derrida et Derrida par Ponge. Tout comme Ponge pratique en de´faisant l`image de la chose par les mots, Derrida de´construit par les mots ce qui construit "la proprie´te´" ou "la singularite´" du texte en prenant Ponge comme chose. La premie`re partie de cet e´crit est consacre´e a` rappeler quelques concepts principaux de la de´construction, concepts ne´cessaires a` la lecture de 『Signe´ponge』. Dans ce rappel, nous concentrerons notre attention sur le pourquoi et le comment de la de´construction ; ce qu`est sinon "l`invariant d`une pre´sence", cause premie`re de toute hie´rarchisation ; , et a` travers et . A partir de cet aperc¿u, nous arriverons dans la deuxie`me partie a` ce que fait lire signe´ponge, porteur de toutes traces : signe, e´ponge, Ponge, et, est, hait, legs…, Signe´ponge, c`est ce qui rend inde´cidable tout ce qui est propre, singulier, idiomatique : c`est le double caracte`re me^me du texte (ce que Derrida appelle "la double bande") comme l`e´ponge. Objet significatif de l`e´criture, l`e´ponge me´taphorise l`inde´cidabilite´ entre `le propre` et `le non-propre`. C`est un "intercesseur" de deux parties adverses tout en effectuant l`impossible : garder et e´ponger. Il s`agirait la` de de l`opposition qui "marquant l`ouverture articule´e de cette opposition", est a` l`origine de "la force de l`ope´ration" d`e´criture.

불문학 : 『 신들린 여인 』, 정치적 소설

고봉만 ( Bong Mann Ko)
한국불어불문학회|불어불문학연구  32권 1호, 1996 pp. 125-141 ( 총 17 pages)
5,200
키워드보기
초록보기

불문학 : 네르발 작품의 인물들의 불가능성 추구

김순경 ( Soon Kyung Kim )
한국불어불문학회|불어불문학연구  32권 1호, 1996 pp. 143-157 ( 총 15 pages)
5,000
키워드보기
초록보기
5,500
키워드보기
초록보기
Le caracte`re formel des Noyers de l`Altenburg, dernier roman de Malraux est la composition discontinue du re´cit. Cette discontinuite´ chronologique rece`le deux mouvements oppose´s, l`un ascendant et l`autre descendant. Le premier consiste a` remonter de la ge´ne´ration du fils de Vincent a` celle du grand-pe`re en passant par celle du pe`re, tandis que le deuxie`me se re´alise en sens inverse du premier. Cet aspect relationnel entre la forme et le sens est la manifestation me^me du sujet dont le roman est en que^te. Compte tenue de l`ampleur de chaque mouvement, notre e´tude est centre´e sur le premier. L`expe´rience du narrateur, fils de Vincent se rapporte au camp ou` il est incarce´re´ avec ses camarades. Ce qui surgit dans ce camp symbolisant la condition humaine, c`est l`a^me gothique, celle-ci, incarne´e par les prisonniers, se re´ve`le comme visage humain sans a^ge, qui transcende la pluralite´ des cultures, Ainsi le camp transforme´ en monde gothique devient un espace intemporel exemplaire manifestant "quelque chose d`e´ternel". Le temps utilise´ pour la narration de la vie du camp est le pre´sent. Un tel aspect vient d`une ne´cessite´, parce que l`a^me gothique rede´couverte par le narrateur n`est pas enfouie dans le passe´ historique, mais vivante dans la vie pre´sente des prisonniers. Il donne ainsi du relief a` la partie de l`oeuvre ou` apparai^t "l`homme fondamental". L`histoire de l`aventure de Vincent en Moyen-Orient met l`accent sur l`he´te´roge´ne´ite´ culturelle. La culture islamique lui fait de´couvrir l`autre repre´sente´ par l`a^me musulmane; elle lui fait prendre conscience du pluralisme des cultires. Pour lui il n`y a pas d`unite´ qui de´passe celui-ci. En conse´quence, remontant de la ge´ne´ration du fils a` celle du pe`re, le roman montre un mouvement de l`unite´ a` la dualite´ sur le plan de la culture. La remonte´e vers le passe´ de Vincent signifie symboliquement la remonte´e vers le passe´ de l`humanite´: le de´placement temporel du pre´sent au passe´ connote la naotalgie de la racine de celle-ci. Le surgissement de deux cultures he´te´roge`nes(l`une occidentale et l`autre islamique) dans cette remonte´e implique donc la discontinuite´ de l`histoire. En passant au colloque de Walter qui appartient a` la ge´ne´ration du grand-pe`re, apparai^t la multiplication des phe´nome`nes culturels, le pluralisme des civilisations est scientifiquement approche´ sur la dimension de la plane`te. Le re´sultat en est la sanction de la discontinuite´ de l`histoire. La vision he´ge´lienne s`effondre et la the`se spengle´rienne pre´sente´e par Mo¨llberg est accepte´e. "L`homme fondamental" n`est qu`un mythe; il n`existe pas. Bref, la continuite´ temporelle de la famille de Berger a` savoir le mouvement ascendant vers le passe´ de la ge´ne´ration du narrateur a` celle de Walter forme un paralle´lisme avec le mouvement vers l`origine de l`aventure humaine. Mais de me^me qu`on ne peut pas parler de la succession ge´ne´alogique de cette famille en termes de progre`s culturel, de me^me, on ne peut pas prendre la continuation de l`humanite´ depuis sa naissance pour son progre`s incessant dans ses civilisations; de me^me qu`il existe une grande culture a` l`origine lointaine de la famille, de me^me, on trouve des socie´te´s d`une culture fascinante, aussi loin qu`on voyage dans le passe´. La discontinuite´ chronologique du roman et celle de l`hitoire s`enclenchent parfaitement, tout en cre´ant une esthe´tique romanesque qui fusionne inse´parablement la forme et le sens. "L`homme fondamental" dont le roman est en que^te se trouve non dans le passe´ de l`humanite´, mais dans la vie pre´sente des prisonniers dont la plupart sont des paysans.

불문학 : 디드로의 『 운명론자 쟈크 』에 대한 서법과 구성에 대하여

김태형 ( Tae Hyung Kim )
한국불어불문학회|불어불문학연구  32권 1호, 1996 pp. 179-204 ( 총 26 pages)
6,100
키워드보기
초록보기

불문학 : Alain - Fournier의 Colombe Blanche에 나타난 꿈과 현실의 조화

김희명 ( Hi Miong Kim )
한국불어불문학회|불어불문학연구  32권 1호, 1996 pp. 205-229 ( 총 25 pages)
6,000
키워드보기
초록보기
Colombe Blanchet (1990) est paru, comme esquisse d`un second roman, soixante-quinze ans apre`s la mort d`Alain-Fournier (1884-1914), l`auteur de Le Grand Meaulnes. Il e´tait parti a` la guerre en laissant cette injonction : "Rien de tout ceci n`est e´crit et ne doit e^tre publie´" avec des brouillons intitule´s Colombe Blanchet. Au long de cette e´tude on a pu mettre en e´vidence quelques points remarquables comme suit: Cette oeuvre est la suite de sa vie qu`Alain-Fournier continue de nous raconter comme Le Grand Meaulnes. Nous y rencontrons encore le de´sir de purete´, de´finit comme "un cruel de´sir" par l`auteur. C`est une de ses pre´occupations les plus importantes et un the`me fondamental de son art. Son de´sir s`incarne en Colombe Blanchet qui est aussi pure que son nom l`indique. Par rapport au he´ros de Le Grand Meaulnes, celui de ce roman, Jean-Gilles-Autissier est socialement et psychologiquement plus avance´. Au lieu de refuser une nouvelle existence, soit en cherchant refuge contre elle, soit en s`y adaptant inconsciemment, son cruel de´sir de purete´ essaie de changer, avec le sentiment de la beaute´ et de l`amour, l`ambiance ennuyeuse et impure ainsi que la vie corrompue de ses compagnons. C`est-a`-dire que, le he´ros est charge´, par l`auteur, d`accepter et d`ame´liorer la re´alite´ en la purifiant et en l`ide´alisant . Le paysage de cette oeuvre est celui de la vie de Mirande, situe´ au Pyre´ne´es, au lieu de Paris. Alain-Fournier a e´crit a` son ami tout apre`s la parution de Le Grand Meaulnes que Paris serait le paysage de son deuxie`me roman. Mais Mirande est une ville ou` Alain Fournier a re´side´ pendant la pe´riode militaire et s`y est senti profonde´ment attire´ par la foi chre´tienne. Sous son influence religieuse, la ve´rite´ humaine est de´crite soit dans le coeur de la femme perdue, soit dans celui de la femme ide´ale. C`est le sujet central que la perte de la purete´ se joint a` une grande volonte´ de re´domption. En conclusion, si l`adolescence de Le Grand Meaulnes est une pe´riode de la guette et du refus de la vie d`adulte, celle de Colombe Blanchet est une pe´riode de l`entente entre le monde re´el et le monde du re^ve.
1 2 3 >