글로버메뉴 바로가기 본문 바로가기 하단메뉴 바로가기

논문검색은 역시 페이퍼서치

불어불문학연구검색

Etudes de Langue et Litterature Francaises


  • - 주제 : 어문학분야 > 불어학
  • - 성격 : 학술지
  • - 간기: 계간
  • - 국내 등재 : KCI 등재
  • - 해외 등재 : -
  • - ISSN : 1226-4350
  • - 간행물명 변경 사항 :
논문제목
수록 범위 : 33권 2호 (1996)

불어학 : 마르셀 슈봅의 『모낼 賦』문체 연구 ( 1 ) - 반복의 수사학

강이연 ( Yi Yon Kang )
한국불어불문학회|불어불문학연구  33권 2호, 1996 pp. 737-754 ( 총 18 pages)
5,300
키워드보기
초록보기
L`essentiel de la poe´tique du Livre de Monelle de Marcel Schwob est la re´pe´tition. Du de´but a` la fin, les lecteurs sont invite´s a` entrer dans son univers de re´pe´tition; ils s`en re´jouissent, et ils en souffrent et en gue´rissent. Marcel Schwob redouble la re´pe´tition sans cesse pour mettre en relief les images comme un peintre couvre et recouvre son tableau pour l`approfondir. Son effet principal est le plaisir a` travers le rythme. A la recherche du plaisir contre l`inconscient souffrant et me´content de tout, la re´pe´tition du Livre de Monelle le pousse souvent a` l`extre´mite´. Les images sont mises en relief et renforce´es. Mais par contre elles peuvent e^tre emporte´es par le rythme exage´re´ : de nouvelles images peuvent surgir; et un tout nouvel effet peut e^tre rapporte´ sans lien direct avec les images en question. En de´veloppant la re´pe´tition, l`auteur fait entrer quelquefois les personnages, les situations, le contexte, etc. dans un e´tat comique; quelques abus enfantins engendrent le pathe´tique me^me. Il y apporte quelquefois l`ironie par la redondance se´mantique de la re´pe´tition, et ainsi garde-t-il la distance de tension avec son oeuvre et parvient a` s`approcher des lecteurs. Le Livre de Monelle repre´sente un monde litte´raire de discontinuite´. Il refuse la chronologie qui coule du passe´ en passant le pre´sent pour arriver au futur. II ne fait regarder ≪toutes choses que sous l`aspect du moment.≫ ≪Tout moment est un berceau et un cercueil.≫ Il ne cesse de chercher, de´truire, et re´ge´ne´rer des choses. Le proce´de´ de re´pe´tition schwobien est un langage qui porte si bien ce monde litte´raire : des choses sont renouvele´es chaque fois qu`elles sont re´pe´te´es. Dans cet article, nous analysons avec des exemples, divers types de proce´de´s rhe´toriques de re´pe´tition qui se pre´sentent dans Le livre de Monelle et leurs effets stylistiques. Nous y pre´sentons aussi quelques environnements syntaxiques et rhe´toriques qui soutiennent et enrichissent ce proce´de´. Au cours des analyses, on pourra y rencontrer une tentative d`interpre´tation psycho-rhe´torique.

불어학 : 명사형 동사와 부사형 동사의 생략에 관한 기의론적 해석

권순호 ( Soon Ho Kwon )
한국불어불문학회|불어불문학연구  33권 2호, 1996 pp. 755-772 ( 총 18 pages)
5,300
키워드보기
초록보기
임상언어학의 관점에서 언어표지의 영 현상인 생략을 명사적 및 동사적 단어들의 등위결합구조 속에서 연구해 보고자 했다. 우선 전치사를 포함하지않는 명사적 단어들의 등위결합구조 속에서의 한정사의 생략은, 그것이 의미적인 결합에 의한 개별화의 경우를 제외하고는 모든 명사적 단어의 확장의 범주 속에서 항상 가능하다. 어휘소의 생략은 첫번째 한정사 뿐만 아니라 두번째 한정사 후에도 가능하다. 전치사를 포함하는 명사적 단어들의 등위결합구조 속에서 한정사의 생략은 동일한 전치사가 되풀이 될 경우에 가능하며, 전치사와 한정사의 생략은 좌측에서, 한정사와 어휘소의 생략은 우측에서 실현된다. 이 구조 속에서 인수분해는 명사적 단어의 구성요소들 각각의 생략을 허용하는데, 생략의 의미적 기능은 직접결합구조의 경우 명사적 단어의 어휘와 한정사의 어휘의 되풀이를, 간접결합구조의 경우 전치사와 명사와 한정사의 어휘의 되풀이를 면제해줄 뿐 만 아니라, 문장의 영역의 축소를 허용한다. 동사적 단어들의 등위결합구조 속에서 동사인칭대명사의 생략은 항상 문장의 왼쪽에서 실현되며, 동사들의 결합을 허용할 뿐아니라 동사의 연속적인 연결에 관한한 한계가 없다는 것을 나타낸다. 접속사의 생략은 등위결합된 동사단어들이 통사적으로 같은 위상을 가지고 있는 것을 나타내며, 그 단어들의 되풀이된 어휘부분의 삭제처럼 고려될 수 있다. 결국 인수분해에 의한 단어의 구성요소의 생략은 문법성의 부정일 뿐 만 아니라, 문장이라는 개념적이고 한정적인 논리의 일관성 속에 그것의 기능을 한정한다.

불어학 : 통사 구조의 인식론적 지위와 언어학적 지위 : 방법론적 고찰

김광현 ( Kouang Hyeun Kim )
한국불어불문학회|불어불문학연구  33권 2호, 1996 pp. 773-787 ( 총 15 pages)
5,000
키워드보기
초록보기
Le pre´sent article a pour but de cerner d`une fac¿on plus objective le domaine dit de la syntaxe et pour cela nous adoptons comme principe de base selon lequel le de´codage de type me´talinguistique traditionnel d`un e´nonce´ ne peut en aucun cas e´clairer l`encodage ge´ne´rateur du me^me e´nonce´. Ainsi d`apre`s ce que nous avons pu observer, le me´canisme ge´ne´rateur des e´nonce´s est plus que complexe e´tant donne´ qu`il englobe une se´rie d`encodages, chacun d`eux se situant dans un domaine particulier. Autrement dit, de l`entite´ mentale a` la phrase prononce´e, il y a un premier encodage qui se situent au niveau du signe linguistique et qui est re´gi par une structuration de type logico-mathe´matique(dans le sens de la psychologie cognitive de J. Piaget). Puis vient un deuxie`me encodage qui consiste a` (ou bien "subjectiver" selon les termes) l`enonce´ dans la situation d`e´nonciation. Ainsi compte tenu de cette se´rie d`encodages, il nous parai^t impe´ratif de nous demander quel est le statut linguistique des marques syntaxiques en ge´ne´ral. La question est aussi difficile que fondamentale. Mais pour le moment et d`apre`s ce que nous avons observe´, nous nous permettons de dire que tout lexe`me est muni d`un se`me cognitif guidant d`une certaine manie`re sa fonction syntaxique dans ce que F. Richaudeau appelle la structure e´le´mentaire de l`information. Tout le co^te´ "signifiant" des morphe`mes grammaticaux (donc superficiels) e´tant un ensemble arbitrairement code´ par le cours de l`histoire d`une socie´te´ linguistique particulie`re.

불어학 : 고대 불어 이격 작용의 상실에 관한 연구

김동섭 ( Dong Sup Kim )
한국불어불문학회|불어불문학연구  33권 2호, 1996 pp. 789-807 ( 총 19 pages)
5,400
키워드보기
초록보기
L`ancien franc¿ais est une langue flexionnelle gardant la trace du structure du latin. Cette trace s`aperc¿oit surtout au niveau de sa morphologie: de´clinaision a` deux cas par exemple. Pourtant cette de´clinaison a disparu au cours de la pe´riode de l`ancien franc¿ais. Notre e´tude a pour objectif de mettre au point les causes provoquant la disparition du cas. Il y a plusieurs raisons soit phone´tiques ou morphologiques qui ont eu une influence sur la disparition du cas: amui¨ssement de la finale -s, mise en ordre des phrases, emplois fre´quent du cas re´gime, existence de certains substantifs fe´minins non-de´clinatifs (ex. la rei¨ne/les rei¨nes) par rapport aux substantifs masculins de´clinatifs et emploi du virtuel et du re´el. Le fait que la de´clinaison a` deux cas existait en ancien franc¿ais nous ame`ne a` dire que l`ancien franc¿ais a he´rite´ l`essentiel morphologique du latin. Par contre la disparition du cas de´montre que le franc¿ais e´tait en mesure de s`approcher de la langue moderne. Ce phe´nome`ne linguistique est d`autant plus important que l`e´volution des langues refle`te celle de la socie´te´. Sur ce point la de´clinaison a disparu tant en franc¿ais qu`en alglais a` la fin de l`e´poque me´die´vale, mais l`allemand et le russe l`ont garde´ jusqu`a` pre´sent. Ceci peut s`expliquer par le fait que dans ces pays la tradition fe´odale persistait plus longtemps qu`en France et qu`en Angleterre.

불어학 : 정신역학에서의 불어 낱말

김종규 ( Jong Gyu Kim )
한국불어불문학회|불어불문학연구  33권 2호, 1996 pp. 809-830 ( 총 22 pages)
5,700
키워드보기
초록보기
Le pre´sent article, fonde´ sur la psychome´canique du langage propose´e par Gustave Guillaume, vise a` de´finir l`e´tat du mot en franc¿ais tant au niveau de la langue qu`au niveau du discours. A travers un bref examen de la the´orie des aires glossoge´niques du langage, qui se propose de diviser les langues du monde en trois aires de nature diffe´rente selon leur structure du , proce´ons d`abord a` identifier les unite´s de puissance de ces trois aires en les mettant les unes vis-a`-vis des autres et a` faire une e´valuation critique sur cette the´orie typologique. Le re´sultat de cet exeman re´ve`le que l`unite´ de puissance du franc¿ais est le mot. Ensuite, nous pre´sentons le syste`me du mot permettant d`engendre les mots dans le moment du besoin du discours. Il se compose de deux tensions en re´plique. La premie`re, appele´e ide´oge´ne`se, s`occupe de produire la partie lexicale du mot par un mouvement de particularisation, la deuxie`me, appele´e morphoge´ne`se, consiste a` ge´ne´rer sa partie grammaticale par un mouvement d`universalisation. Fonde´ sur ce syste`me, nous essayons enfin de proposer l`e´tat du mot franc¿ais au niveau de la langue et au niveau du discours. Au niveau de la langue, e^tre langagier de nature virtuelle et permanente, le mot franc¿ais correspond a` un programme ope´ratif permettant d`engendrer non pas un mot particulier mais tous les mots concevables. Par contre, au niveau du discours, e^tre langagier de nature re´elle et momentane´e, il n`est qu`une re´alisation concre`te des conditions ope´ratoires que permet le syste`me du mot. C`est la` qu`on peut observer des mots particuliers re´alise´s dans une phrase.

불어학 : 불어 부사의 양상과 다성성

김종을 ( Chong Eul Kim )
한국불어불문학회|불어불문학연구  33권 2호, 1996 pp. 831-851 ( 총 21 pages)
5,600
키워드보기
초록보기
Dans le pre´sent article, nous avons examine´ plusieurs points de vue qui touchent aux proble`mes de la modalite´, et puis nous l`avons de´finie comme l`expression de l`attitude du locuteur vis-a`-vis de son e´nonce´. On peut distinguer quatre cate´gories de modalite´s selon deux parame`tres: les modalite´s peuvent e^tre `locutoires` (certainement, peut-e^tre, probablement, etc) ou `illocutoires` (entre nous, franchement, se´rieusement, etc), et elles peuvent e^tre `asserte´es` ou `non-asserte´es`. La modalite´ et la polyphonie peuvent e^tre repre´sente´es par les adverbes au sens large du terme, qui comprennent les adverbes illocutoires et les adverbes modaux. Si le sens de l`adverbe implique une dissociation de deux agents discursifs (locuteur, e´nonciatuer), nous parlons alors de l`emploi polyphonique de l`adverbe. Et partant, on a proce´de´ a` l`analyse polyphonique des deux cate´gories (modalite´ locutoire et modalite´ illocutoire) de la modalite´ non-asserte´e re´alise´e par les adverbes de phrase. Cette approche peut e^tre pre´sente´e comme une solution de rechange contre la description de la modalite´ base´e sur le point de vue logique.

불어학 : Devoir 와 Parce que

김혜림 ( Hye Rim Kim )
한국불어불문학회|불어불문학연구  33권 2호, 1996 pp. 853-861 ( 총 9 pages)
4,000
키워드보기
초록보기
En e´tudianat les e´nonce´s comportant parce que, nous remarquons que, dans certains e´nonce´s, parce que n`explique pas une cause. Dans le pre´sent travail, nous avons essaye´, a` travers les e´nonce´s du type `devoir p, parce que q`, de donner, en insistant sur le fonctionnement de devoir en valeur conjecturale, une caracte´risation de celui de parce que qui n`est pas `explicatif` et en me^me temps, de de´gager les statuts assertifs des deux termes, p et q, mis en relation par ce parce que. Dans les e´nonce´s du type `devoir p, parce que q`, devoir p signifie que l`e´nonciateur construit p mais il n`est pas en mesure de valider ce p a` cause d`une certitude `partielle`. C`est le valideur fictif, ○_o^1 qui est le garant de ce p. Il y a la` la proble´matique p/p` venant de l`alte´rite´ du type ○_o/○_o^1. A propos de q, q est une valeur construite par ○_o et prise en charge par lui-me^me. C`est une valeur vraie et unique. Parce que, en introduisant ce q, donne une raison pour laquelle ○_o privile´gie p par rapport a` p`. C`est dans ce sens-la` que nous de´finissons la valeur de ce parce que comme `justificative`. En somme, dans les e´nonce´s du type `devoir p, parce que q`, ○_o spe´cifie par q, le valideur fictif ○_o^1 de p, par le biais de parce que. Pour conclure, nous dirons que l`importance du fonctionnement de parce que `justificatif` n`est pas ne´gligeable par rapport a` celui de parce que qui est conside´re´ comme marqueur de la causalite´.

불어학 : 간투사 , 의문문 그리고 실행적 변경자

김희경 ( Kyung Hee Kim )
한국불어불문학회|불어불문학연구  33권 2호, 1996 pp. 863-878 ( 총 16 pages)
5,100
키워드보기
초록보기
Cet article a trois objectifs qui sont e´troitement lie´s. Le premier objectif consiste a` mette a` jour l`inte´re^t sur l`interjection a` travers diffe´rents e´nonce´s choisis. Notre inte´re^t porte sur non pas la fre´quence importante de l`interjection dans le discours, mais leur ro^le argumentatif. Nous pensons que l`interjection me´riterait un travail plus e´tendu. Principalement en ce qui concerne l`interjection a` l`interrogatif comme n`est-ce pas?, hein? et les points traite´s comme strate´gie argumentatif, orientation. Nous sommes toutefois consciente que l`interjection pre´sente une valeur argumentative, et non une information simple sur l`e´tat d`e´motion que le locuteur e´prouve devant une situation ou un fait donne´. Le deuxie`me objectif est d`appre´hender et de mieux connai^tre les trois actes de phrase interrogative et la notion de modificateur re´alisant. Cette dernie`re conduirait a` apparai^tre l`application d`un point de vue selon lequel certains mots re´alisent la force de l`argumentation. La description de strate´gie argumentative, comme le troisie`me objectif est de montrer le sens d`e´nonciation. La demande de re´pe´tition est diffe´rente de celle de confirmation. Il s`agit de voir donc comment le locuteur de´veloppe son argumentation en interrogeant sur la re´ponse oriente´e a priori par le locuteur lui-me^me. Nous espe´rons que cet article nous conduira vers d`autres recherches. La notion de modificateur de´re´alisant marque la fonction d`inverseur ou celle d`atte´nuateur dans les discours discursifs. Les lacunes de ce travail pourraient ainsi faire l`objet de recherches ulte´rieures que la richesse des langues motive d`autant plus.

불어학 : Avoir le Npc X 형 구문에 관하여

노윤채 ( Yun Chae Nho )
한국불어불문학회|불어불문학연구  33권 2호, 1996 pp. 879-899 ( 총 21 pages)
5,600
키워드보기
초록보기
L`objectif du pre´sent article est de de´crire les structures syntaxiques et se´mantiques de la construction avoir le Npc X. Cette construction est couramment appele´e `attributive` en raison de X qui montre, selon quelques tests syntaxiques, les proprie´te´s de l`attribut du comple´ment d`objet direct et non pas de l`e´pithe`te. Elle pre´sente les particularite´s suivantes : D`abord, il y a, entre N_0 et N_1, une relation se´mantique dite de `possession inalie´nable`. Ensuite, l`emploi de l`article de´fini le non-anaphorique comme de´terminant de N_1 est a` remarquer. Notre inte´re^t porte aussi sur l`opposition du sens de X `essentiel/occasionnel` d`une part et l`emploi `descriptive/distinctive` d`autre part. Nous avons essaye´ de de´terminer le statut du verbe avoir parmi tous les verbes attributifs. Nous pensons ainsi qu`il n`est ni un verbe qui sert de base a` tous les autres verbs attributifs comme trouver, rendre, boire etc. ni un verbe tout a` fait diffe´rent d`eux, dans la mesure ou`, dans la phrase avec avoir, N_1 joue un double ro^le (comme l`objet de N_0 et le sujet de X) et il y a une contrainte se´mantique particulie`re entre N_0 et N_1. Ceci fait qu`on n`est plus en mesure de formailser la construction de la me^me fac¿on que celles utilisant les autres verbes, c`est a` dire en phrases complexes. Les verbes atrtributifs devront donc e^tre sous-divise´s de fac¿on plus de´taille´e par de diffe´rents crite`res.

불어학 : 문법 모델화의 문제

류근종 ( Keun Jung Ryu )
한국불어불문학회|불어불문학연구  33권 2호, 1996 pp. 901-921 ( 총 21 pages)
5,600
키워드보기
초록보기
『매개이론(The′orie de la Me′diation)』은 프랑스 Rennes 2 대학의 Jean Gagnepain 교수에 의하여 기초되고, 그의 동료 및 제자들에 의하여 계승 발전된, 인문과학 전체에 적용되는 이론이다. Jean Gagnepain의 『매개이론』은 인간의 행동을 지배하는 순수이성(rationalite′)이 네 개의 서로 다른 이성(raison)으로 분화된다는 사실을 임상실험을 통하여 발견하게 됨으로써 인간의 행동과 여타 동물들의 행동을 구분하고, 동물의 행동을 imme′diat, 인간의 행동을 me′diat로 규정하였다. 이러한 인간의 행동은 인간이 기호능력을 가지고 있다는 데서 그 특징을 찾고 있다. 이 실험적 성과에 근거한 Gagnepain의 기호이론은 Ferdinand de Saussure와 Louis Hjelmslev의 기호이론에 영향받아 만들어진 것이지만, 그들의 이론과 몇 가지 상이한 점을 발견할 수 있다. Jean Gagnepain은 glossologie라는 이름으로 그의 기호이론을 발전시키고 있으며, 전적으로 실어증환자들을 대상으로 한 임상실험에 의한 결과를 토대로 이론화했다는 점에서 우리에게 언어학 및 인문과학의 연구에 대한 새로운 방법론을 제시해주고 있을 뿐만 아니라, 학문에 있어 인식론적 전환을 요구하고 있다. 따라서 본고는『매개이론』에 근거한 기호이론인 glossologie의 관점에서 문법의 모델을 어떻게 설정하고 있는 지를 고찰하였다. glossologie에서 문법의 모델을 음운구조(structure phonologique)와 기호학적 구조(structure se′miologique)의 통합구조로 설명하고 있으며, 이 두 구조가 갖는 공통의 성질인 양축성(bi-axialite′)을 문법성(grammaticalite′)의 핵심 개념으로 설정하고, 이 두 축을 구성하는 요소들 사이의 관계를 변증법적으로 설명하고 있음을 제시하였다. (본 논문은 1995학년도 동의대학 교수 해외파견 계획에 의하여 조성된 자체연구비에 의하여 이루어졌음.)
1 2 3 4 >