글로버메뉴 바로가기 본문 바로가기 하단메뉴 바로가기

논문검색은 역시 페이퍼서치

불어불문학연구검색

Etudes de Langue et Litterature Francaises


  • - 주제 : 어문학분야 > 불어학
  • - 성격 : 학술지
  • - 간기: 계간
  • - 국내 등재 : KCI 등재
  • - 해외 등재 : -
  • - ISSN : 1226-4350
  • - 간행물명 변경 사항 :
논문제목
수록 범위 : 38권 1호 (1999)

불문학 / Corneille 비극 속의 어머니

곽광자(Kwang ja Kwak)
5,900
키워드보기
초록보기
Dans les trage´dies de Pierre Corneille figurent sept me`res. Si on les regarde a` la perspective de leur relation avec leurs enfants, on peut trouver leur ro^le tre`s ne´gatif. Quatre me`res d`entre elles commettent l`infanticide en but de leurs vengences contre les trahisons de leurs maris, ou pour re´cupe´rer la royaute´ le´gitime, ou encore pour pre´venir le malheur destine´ aux parents en suivant l`oracle qui annonce le parricide et l`inceste par leur propre fils. L`une des deux mara^tres s`acharne a` la vengence de sa fille qui meurt sans etre aime´e par le fils d`un autre lit, et l`autre invente un stratage`me pour supprimer le beau fils. Bien que deux me`res ont assez de tendresse maternelle mais elles causent le malheur de leurs enfants malgre´ elles, ou par leur vanite´, ou par leur sort. Trois me`res se tuent pour achever leur vengence ou pour e´viter la destine´e honteuse. Si l`on conside`re les me`res occupe´es du besoin de vengence a` travers le moral, elles sont symboles du mal. Mais esthe´tiquement, en re´alisant les caracte`res violents, elles donnent des exemples aux protagonistes fe´minins qui prennent la supre´matie envers ceux de masculins. En plus elles assument un ro^le tre`s important pour la structure de la trage´die.
5,300
키워드보기
초록보기
La trage´die franc¿aise du XVIIe sie`cle doit ses sources dramatiques et the´matiques a` la trage´die gre´co-latine. Pour cre´er sa pie`ce intitule´e OEdipe, Corneille a puise´ le sujet dans l`OEdipe roi de Sophocle et l`OEdipe de Se´ne`que. Il a cependant invente´ une partie importante de sa pie`ce en introduisant de nouveaux e´le´ments. Nous pouvons le remarquer non seulement au niveau de la structure dramatique, mais encore au niveau des the`mes. Surtout son interpre´tation du crime et du cha^timent refle`te le de´bat sur les ide´es chre´tiennes de son e´poque. D`autre part, de nombreux vers consacre´s au de´bat politique permettent d`apercevoir son ide´e sur le monarchisme. C`est ainsi que Corneille a re´ussi a` me^ler dans son oeuvre, la tradition antique et les ide´es de son temps tout en les harmonisant avec habilete

불문학 / 아라발의 『 유령 기차의 발라드 』 에서의 정체성

김미라(Mi Ra Kim)
5,000
키워드보기
초록보기
La Balade du Train famto^me ou Sur le Fil est situe´ par rapport a` une socie´te´, loin du sujet personnel. L`e´pigraphe de la pie`ce nous informe: <> Cette pie`ce enregistre la question sur l`identite´ sociale d`Arrabal lui-me^me. Tharsis, jongleur est dans le groupe d`e´migre´s. L`expre´rience de Tharsis emprunte d`assez pre`s a` la biographie de l`auteur. Son profession, sa famille et l`emprisonnement du pe`re sont caracte´ristique d`une certaine ge´ne´ration d`Espagnols. Wichita, Tharsis et Duc qui sont a` Madrid(Mew-Mexico), Ghost town, ville ayant perdu tous ses habitants depuis 20ans, sont des personnages sortis du re´el par leurs illusions et leurs fantaisies. Ils sont innocents mais coupables. Ils sont libres encore emprisonne´s. Et leur recherche pour l`identite´ est dehors au confins de la socie´te´. Le libre d`Arrabal est le songe, a` la fois la vie re´el. Arrabal fait rechercher par le jongleur la liberte´ poe´tique qui signifie la de´construction de toutes les oppressions, mais cette de´construction est faite dans le monde dramatique. Son the´a^tre fait fonction de fene^tre a` regarder le vrai monde que le re^ve et la re´el sont me´lange´s. Son vrai identite´ est, ironiquement, re´alise´ dans son the´a^tre comme dans un re^ve. A cette moment, Arrabal arrive a` la raison, et le dual aspect de l`existence de l`homme apparai^t a` la fois. En me^me temps son the´a^tre est ouvert vers la possibilite´ de la construction de la condition humaine.

불문학 / 『 브리타니퀴스 』 에 나타난 폭군의 탄생 - 라신 비극의 정치적 차원 -

김애련(Ae Ryun Kim)
5,000
키워드보기
초록보기
Cettte e´tude a pour but de montrer le caracte`re politique de la trage´die de J. Racine,Britannicus. Dans sa premie`re trage´die,La The´baide, Racine a dessine´ le tragique de la lutte du pouvoir qui aboutit a` la haine fatale, au crime, et a` la mort. A travers Britannicus, trage´die toute pleine de la politique, il nous montre une e´volution dans la peinture du pouvoir. On voit naltre un monstre, tyran. Un roi qui a acquis le pouvoir politique par le moyen ille´gitime ne peut devenir un bon roi. Contrairement a` Cinna de P. Corneille, ni le roi, ni le sujet ne peut re´sister a` la tentation de la tyrannie. La mauvaise inclination du roi lui-me^me, et le mauvais conseil du sujet facilitent la tyrannie a` l`envie. Un roi qui a obtenu son pouvoir royale par le moyen ille´gitime(tyran d`usurpateur) est destine´ a` e^tre tyran d`exercise, s`il n`a pas la vertu exceptionnelle. Alors, l`abus du pouvoir du tyran ne peut e^tre freine´? A la dernie`re sce`ne de la trage´die, Racine nous montre le peuple qui prote`ge la victime de la violence du pouvoir,Junie,"figure de la pure´te´ et de la le´gitimite´", et qui punit l`audace de Narcisse, mauvais conseiller du tyran Ne´ron. En Somme, le caracte`re politique de Britannicus consiste a` avertir le danger fatale de l`exercise du pouvoir par la repre´sentation du personnage Ne´ron, tyran naissant et a` annoncer la fin de la tyrannie par la force du peuple religieux.

불문학 / A. Malraux 의 작품에 나타난 시간에 대한 연구

김일태(Il Tae Kim)
5,000
키워드보기
초록보기
L`oeuvre de Malraux se caracte´rise par la lutte contre le temps et l`espace, ou` l`homme est oblige´ de nai^tre, de vivre et de mourir. Le de´roulement dramatique met l`accent tanto^t sur le temps, tanto^t sur l`espace. Nous avons analyse´ particulie´rement le temps qui apparai^t comme l`e´le´ment transcendant dans l`oeuvre de Malraux. Transcendant mais invincible. C`est ici que l`irre´vocabilite´ du temps interroge sur l`existence humaine. Cependant l`auteur cherche ce qui peut prouver la dure´e humaine dans le temps hostile a` l`homme. Pour Malraux l`important est d`echapper a` l`e^tat de de´pendance, sentiment des servitudes, pour e^tre mai^tre de son destin. Ainsi il essaye de trouver la grandeur de l`homme, due a` la prise de conscience de son destin, dans la dure´e re´elle ou sentimentale. Re´elle par la transmission de la vie de pe`re a` fils et par le travail; sentimentale par la fraternite´, par l`effet de me´moire et par la civilisation qui est l`oeuvre de l`homme. Le sentiment de la dure´e ressenti par l`homme lui permet de surmonter sa condition d`etre homme, la temporalite´, et de re^ver d`e^tre dieu.
5,400
키워드보기
초록보기
Au de´but de son activite´ journalistique, alors qu`il coilabore aux journaux tels que Le Journal de Clichy(1914-jusqu`au de´but de la guerre) et Le Gaulois(1919-1921), les analyses de Mauriac sur les proble`mes d`actualite´ sont celles d`un bourgois conservateur et chre´tien, d`un homme de droite : il re´agit contre la gre`ve, contre la C.G.T. et contre la politique radicale du gouvernement et il est de´favorable au syste`me parlementaire. Entre 1932 et 1934, pendant qu`il est a` L`Echo de Paris, la vision de Mauriac est toujours rattache´e a` la pense´e bourgeoise. Ses chroniques de´noncent la franc-mac¿onnerie, il y re´clame un homme d`autorite´, capable de ≪nettoyer l`Etat≫ face aux politiciens de gauche incapables de re´soudre les proble`mes internes et externes du pays et de cre´er un climat de stabilite´, de l`ordre. Il proteste contre les intellecteuls de gauche qui se sont rallie´s a` l`ide´ologie communiste. Ses articles traduisent alors la position de l`homme de droite, me^me d`extre^me-droite qui souhaite l`ave`nement d`une droite muscle´e avec exe´cutif fort. En revanche, Mauriac rornancier de´nonce, dans une peinture vive de la socie´te´ bourgeoise ou` il est ne´ et ou` il a ve´cu, le conservatisme, le pharisai¨sme et le conformisme social, moral et politique caracte´risant l`esprit bourgeois. A propos de ses critiques de la bourgeoisie e´goi¨ste et pourrie, le romancier commente lui-me^me que ce n`est pas pour montrer que seule la classe bourgeoise est le lieu de la corruption mais c`est pluto^t pour traduire l`e´goi¨sme des e^tres humains et les conflits que cela implique, et que pour nourrir son histoire romanesque, `il choisit tout simplement ≪des hommes et des femmes tels qu`ils [lui] sont apparus dans le monde ou` [il est] ne´≫. De toutes fac¿ons, il est vrai que le romancier de´passe l`ide´ologie conservatrice de sa classe et de´peint la socie´te´ bourgeoise d`un point de vue objectif ou bien moins limite´ que celui de journaliste. Quand on rappelle ses positions politiques qui se rattachent aux valeurs et aux ide´ologies conservatrices de son milieu natal et de ses jouranux collabore´s, on peut donc dire qu`il existe une certaine contradiction entre la vision de romancier et celle de journaliste.

불문학 / 루소의 광기와 자서전적 글쓰기

송기정(Ki Jeong Song)
한국불어불문학회|불어불문학연구  38권 1호, 1999 pp. 111-132 ( 총 22 pages)
5,700
키워드보기
초록보기
Rousseau, e´tait-il fou? Pourquoi e´tait-il obsse´de´ par l`ide´e du complot, jusqu`a` la fin de sa vie? Et pourquoi e´tait-il toujuors malade? Notre e´tude commence par poser ces questions. Depuis la gloire litte´raire qu`il a obtenue apre´s la publication du Discours sur les sciences et les arts, sa vie e´tait la suite des malheurs. Les livres comme Emile et Le Contrat social dont les ide´es sont assez re´volutionnaires pour l`e´poque, ayant suscite´ la haine des gens politiques et religieux, il devient le victime de perse´cution. Il est vrai qu`il a e´te´ re´ellement perse´cute´ a` cause de ses ide´es politique et religieuse. Mais le proble`me, c`est qu`il confond la perse´cution re´elle avec celle de son imagination. Pourquoi se croyait-il victime de perse´cution? Quel est le rapport entre la maladie et le de´lire de perse´cution? Comme le dit Starobinski, la perse´cution pourrait e^tre un pre´texte dont il await besoin pour rester innocent. La maladie aurait pu lui procurer un refuge contre sa culpabilite´, mais elle ne le permet pas d`etre innocent. Mais par le de´lire de perse´cution, il peut procurer l`innocence projettant sa culpabilite´ aux autres. La Re´forne qu`il a faite apre`s le succe`s de son Discours, ainsi que le me´tier de copiste sont aussi de ses efforts pour cacher son de´sir de la gloire. Mais par tous ses efforts, il n`arrive pas a` se de´livrer de son malheur. La re´signatinon est la seule voie qui lui procure la paix et le bonheur. Les Re^veries qu`il a e´crite pendant ses deux dernie`res anne´es sont les traces de ses efforts pour trouver le calme et la paix. Nous avons parle´ de la culpabilite´ de Rousseau. Mais d`ou vient elle? Elle vient d`abord de la mort de sa me`re dont sa naissance e´tait la cause. Ensuite, l`e´ducation de Rousseau qui demande la chasetete´ joue un ro^1e important dans la vie sexuelle de Rousseau. Or avec cet aspect sexuel, nous ne pouvons pas ne´gliger l`aspect social. Parce que nous pensons que les ide´es obssessionnelles de Rousseau pour 1`ine´galite´ sociale et l`injustice sociale, elles aussi, jouent un grand ro^le dans la folie de Rousseau. La haine contre la pre´juge´ sociale le me`ne a` l`amour de la nature. Dans la nature, le conflit social est absent, la nature ne lui est pas hostile. Ainsi, la promenade et les re^veries dans cette nature lui donnent la paix et le bonheur. Renoncant a` la passion et a` l`espe´rance, il arrive a` la paix. Il n`aurait donc plus besoin d`e´crire? Mais il n`arre^te pas d`e´crire, parce qu`il ne supporte pas le silence absolu. Or Les Re^veries ne sont pas e´crites pour les lecteurs. C`est une e´criture pour soi ; il laisse la plume aller et il en e´prouve le plaisir. Il parai^t qu`il a enfin re´cocilie´ avec la langue pour laquelle il avait tant de me´fiance dans sa dernie`re oeuvre, Les Re^veries du promeneur solitaire.

불문학 / 라신의 『 라 테바이드 』 연구 - 비극의 동인으로서의 증오심 -

송민숙(Min Sook Song)
한국불어불문학회|불어불문학연구  38권 1호, 1999 pp. 133-151 ( 총 19 pages)
5,400
키워드보기
초록보기
Comment lire une trage´die classique? Pour e´tudier La The´bai¨de de J. Racine, nous avons adopte´ le point de vue de la rhe´torique d`Aristote. La rhe´torique peut-elle expliquer les e´le´ments de la trage´die comme le fait sa Poe´tique? Certainement. Mettons a` part l`eloquence conventionnelle des personnages tragiques, et l`affinite´ qui existe entre la situation dramatique et les trois genres rhe´toriques, etc. La Rhe´torique d`Aristote traite entre autres les passions (l`amour et la haine) utilisables comme preuves de persuasion e´motionnelle dans la composition de la trage´die. Elle e´tudie encore la sentence, qui est une forme d`e´criture dramatique traditionnelle, afin de montrer son emploi de persuasion rationnelle dans l`argumentation. Nous avons traite´ dans le cadre de notre e´tude le sentiment de la haine en tant que source tragique ; le mouvement dramatique du^ a` la pe´ripe´tie tragique, celle-ci re´sultant elle-me^me la plupart des cas de la haine des personnages ; le langage de la haine et son caracte`re tragique ; et finalement `la sentence´ qui allait disparai^tre par sa fusion progressive dans le corps du texts racinien a` la mesure de l`e´volution du classicisme. La The´bai¨de, bien qu`elle soit la premie`re trage´die de Racine, ne re´ve`le pas moins des qualite´s the´a^trales et me´rits d`e^tre lue sous un nouveau regard.

불문학 / 미셸 푸꼬의 고고학적 분석에 의한 담론으로서의 언어와 문학의 존재양태

신경자(Kyung Ja Shin)
한국불어불문학회|불어불문학연구  38권 1호, 1999 pp. 153-172 ( 총 20 pages)
5,500
키워드보기
초록보기
Michel Foucault, en proposant comme me´thode l`arche´ologie du savoir, propose trois niveaux arche´ologiques dans l`histoire humaine. Le XVIe sie`cle est un a^ge de ressemblance ou` re`gne l`unite´ imme´diate des mots et des choses. L`univers ne forme qu`un unique grand texte dont Dieu est l`auteur, et le de´chiffrement, la ta^che de l`homme. Don Quichotte en est un signe avant-coureur. Il lit le monde pour de´montrer les livres. Mais l`e´criture et les choses ne se ressemblent plus. Don Quichotte erre entre elles. Au XVIIe sie`cle, qui re´gne l`episte´me` de repre´sentation, les mot se sont replie´s dans l`espace de la repre´sentation et ne subsistent plus que dans cet espace. Ce ne sont plus des symboles, mais des signes. Les mots ne sont rien d`autre que des repre´sentations dont tout l`e^tre est d`e^tre relatif a` ce qu`ils repre´sentent, c`est-a`-dire a` d`autres repre´sentations. La langue apparai^t ainsi comme l`instrument et le re´sultat de l`analyse intellectuelle. La pense´e s`enferme dans cat univers de la repre´sentation. "Le langage n`existe pas, il fonctionne.". Justine et Juliette de Sade montre fort bien le pre´caire e´quilibre entre la loi du de´sir et l`ordonnance me´ticuleuse d`une repre´sentation discursive. L`ordre du discurs y trouve sa limite, mais il a encore la force de demeurer coexistensif a` cela me^me qui le re´git. On y voit l`obscure violence re´pe´te´e du de´sir qui vient battre les limites de la repre´sentation. Don Quichotte avait ouvert l`a^ge classique, a` partir de Sade, la violence, la vie et la mort, le de´sir, la sexualite´ vont e´tendre, au-dessous de la repre´sentation, l`homme a` une immense nappe d`ombre qua Foucault propose d`e´clairer en discours humain, en liberte´ humaine.

불문학 / 주네의 『 흑인들 』 에 나타난 함정의 극작술

안영순(Young Soon Ahn)
한국불어불문학회|불어불문학연구  38권 1호, 1999 pp. 173-185 ( 총 13 pages)
4,800
키워드보기
초록보기
Cet article a pour but d`analyser la structure de la pie`ge et ses fonctions dans Les Ne`gres. Cette pie`ce a la forme d`un spectacle que s`offre une troupe de come´diens noirs au de´triment des Blancs. Ecrite a` la demande d`acteurs noirs, la pie`ce est pourtant destine´e a` un public de Blancs. Les come´diens noirs qui sont sur la sce`ne vont jouer devant un public de Blancs a` e^tre tels que les Blancs les voient et les ont fac¿anne´s. Dans cette pie`ce qui se pre´sente comme un rite accompli par des Noirs pour le divertissement des spectateurs blancs, nous de´couvrons la subtilite´ de la technique de Genet. Originellement, ce sont les Blancs qui ont fait danser et chanter les Noirs. Il est donc normal que ce soit pour eux que la pie`ce soit joue´e. Le the`me central du rite est constitue´ par le viol et le meurtre, par Village, d`une commerc¿ante blanche. Ce meurtre est perpe´tre´ chaque soir avant le de´but du spectacle comme un genre de sacrifice. Le corps de la victims est alors amene´ et place´ sur un catafalque au centre de la sce´ne. La raison du crime, c`est pour fournir une justification de la perse´cution continuelle des Noirs par les Blancs. Mais finalement, apre`s que Ville de Saint-Nazaire entre en sce`ne pour annoncer la condamnation d`un trai^tre noir, c`est le triomphe des Noirs sur les Blancs quand ils re´ve`lent qu`il n`y a pas de cadavre dans le catafalque. Les Blancs n`ont donc aucune raison de les condamner. C`e´tait une pie`ge. Mais le vrai drams s`est de´roule´ dans les coulisses, pendant la repre´sentation. Les Ne`gres ne sont plus des acteurs jouant le ro^le de condamne´s mais des ennemis re´els. Les spectateurs blancs sont tombe´s dans la pie`ge que leur a tendu l`auteur au moyen de le´le´gance trompeuse de son the´a^tre. Ils subissent le choc, unis dans l`horreur. C`est parceque les Blancs racistes ne veulent pas reconnai^tre la haine contre les Noirs, qu`il faut la leur faire voir, sentir et admettre par la pie`ge. Genet pre´sente donc d`abord aux spectateurs un monde familier et il finit par leur exposer une partie de ce monde qu`ils n`oseraient gue`re imaginer. C`est bien pour `leur divertissement` qu`il a entrai^ne´ les Blancs dans cette haine qu`ils n`auraient su^rement pas reconnue avant la repre´sentation. C`est bien la` la technique dramatique de Genet.
1 2 >