글로버메뉴 바로가기 본문 바로가기 하단메뉴 바로가기

논문검색은 역시 페이퍼서치

불어불문학연구검색

Etudes de Langue et Litterature Francaises


  • - 주제 : 어문학분야 > 불어학
  • - 성격 : 학술지
  • - 간기: 계간
  • - 국내 등재 : KCI 등재
  • - 해외 등재 : -
  • - ISSN : 1226-4350
  • - 간행물명 변경 사항 :
논문제목
수록 범위 : 41권 0호 (2000)
6,100
키워드보기
초록보기
Apollinaire re´alisa le mariage de la figuration avec le discours dans un espace visuel. Le calligramme, Lettre-Oce´an comporte donc des caracte`res picturaux, dont nous analysons les spe´cificite´s artistiques. Dans la premie`re partie, nous mettons, tout d`abord, en valeur la manie`re cubiste introduite par le poe`te dans Lettre-Oce´an, surtout la manie`re du collage des e´le´ments bruts et ordinaires comme les timbres, les cachets de la poste, etc. Ces e´le´ments sont substitue´s a` la re´alite´ artistique dans l`espace de l`oeuvre. Il s`agit la` de l`action du `choix` des objets ordinaires qui prime sur celle de la `cre´ation` au sens authentique du terme ; c`est-a`-dire le choix comporte la valeur artistique. Puis, nous e´tudions le collage des bribes du discours que l`on entend par hasard dans la rue. Nous tenons compte de ce style particulier sous l`aspect de la conscience simultane´e des e´le´ments de l`atmosphe`re, ce que le poe`te appelle `le lyrisme ambiant`. Ensuite, nous prenons en conside´ration le sens plastique de cette oeuvre a` travers ses formes ge´ome´triques comme le triangle, les lignes ondule´es, la fle`che et les cercles, en poursuivant le changement de la fermeture en ouverture. Le triangle, premier dessin de l`oeuvre, symbolise l`espace ferme´ ; les lignes ondule´es dont la figure est horizontale veulent figurer le mouvement e´ternel, et la signification du cercle est l`espace ouvert et parfait ou` est re´alise´e la correspondance entre l`exte´rieur et l`inte´rieur. La poe´sie valorise le sens de l`ouverture en assimilant ces trois graphiques ; cette assimilation a des rapports avec la figure de cercle et elle apparai^t effectivement comme le monde du poe`te ou` il re´alise ses de´sirs. Enfin, nous comparons la cosmologie circulaire d`Apollinaire dans le monde `orphique`, selon les termes du poe`te, de Robert Delaunay, dont l`univers s`appuie sur la plastique des cercles. Les deux artistes poursuivent la simultane´ite´ plastique, et poe´tique, a` la base des figures ouvertes comme le cercle. Nous voulons chercher les caracte`res visuels, picturaux dans Lettre-Oce´an, en accordant de l`importance aux aspects graphiques du calligramme et a` leurs relations avec les discours, pour comprendre le nouveau lyrisme poe´tique du^ aux figures plastiques.

한국 소설 번역의 문제점 고찰 - 불어 번역을 중심으로

김경희(Kyung Hee Kim)
6,700
키워드보기
초록보기
Les proble`mes de la traduction en franc¿ais des romans core´ens doivent e^tre e´tudie´s sous deux angles : celui de la publication et celui de la traduction. En ce qui concerne le premier, deux questions se posent. D`abord, compare´ aux oeuvres traduites en anglais, le nombre de celles traduites en franc¿ais est minime. Cela signifie qu`il manque de traducteurs qui ont une connaissance profonde du franc¿ais, des oeuvres litte´raires et des cultures des deux pays et qui ne fassent que de la traduction. Avant que des spe´cialistes en traduction ne soient forme´s, on ne peut gue`re espe´rer une augmentation du nombre des oeuvres core´ennes traduites en franc¿ais. Deuxie`me proble`me est celui du choix de l`e´diteur. Tout au de´but du moment ou` les oeuvres ont commence´ a` e^tre traduites, trouver une maison d`e´dition qui s`y inte´ressait e´tait tre`s difficile. Mais depuis les fondations qui subventionnent la traduction, il n`est pas difficile de trouver l`e´diteur parce que celui-ci est aussi lui-me^me subventionne´. Jusqu`a` pre´sent, les e´diteurs qui ont publie´ des oeuvres traduites sont de petite taille. Me^me si une bonne oeuvre est bien traduite, elle ne peut pas e^tre vendue si l`e´diteur n`a pas de bon re´seau de vente. Dans ce cas, on ne peut pas la faire connai^tre. Pour re´soudre ce proble`me, il faut changer la coutume qui veut que le traducteur prenne contact avec l`e´diteur. Si les fondations s`en occupent, ce sera plus efficace. Quant au proble`me de la traduction, c`est le proble`me de qualite´. Les e´le´ments principaux qui abaissent la qualite´ de la traduction sont les suivants : traduction errone´e, omissions et ajouts qui ne sont pas ne´cessaires, traduction libre et traduction litte´rale qui sont excessives, traduction sans re`gle pre´cise des termes propres a` la culture core´enne. La plupart de ces e´le´ments proviennent du manque de compre´hension des oeuvres. En traduisant, les traducteurs e´prouvent de la difficulte´ en raison des diffe´rences culturelle et linguistique entre les deux pays. On rencontre le proble`me de la diffe´rence culturelle lorsqu`on traduit les termes propres a` la culture core´enne, les proverbes et les expressions fige´es. Pour une meilleure traduction, il vaut mieux que l`on les traduise par l`e´quivalence pluto^t que par la traduction litte´rale ou par la traduction explicative. Mais on peut les traduire mot a` mot a` condition que l`on puisse garder le me^me sens et le me^me style que ceux du texte original. Quant a` la me´thode explicative, elle peut s`employer, elle aussi, dans le cas ou` il n`y a pas d`autre solution mais l`explication doit e^tre courte. Parmi ces trois me´thodes que les traductologues proposent, on ne peut pas en choisir seulement une et l`appliquer. Il faut les appliquer d`une fac¿on souple. Pour les difficulte´s dues a` la diffe´rence linguistique, on peut e´nume´rer les proble`mes de la re´pe´tition, des temps et du discours. A propos de la re´pe´tition, on peut soit remplacer un mot re´pe´te´ par un pronom ou un adverbe soit utiliser l`omission parce que la re´pe´tition est un de´faut inadmissible en franc¿ais. Mais si elle est employe´e intentionnellement par l`auteur, il faut la garder dans la mesure possible. En ce qui concerne les temps, on peut profiter de la subtilite´ du syste`me des temps en franc¿ais bien subdivise´ par rapport a` celui du core´en. Il n`y a pas de re`gle absolue pour l`emploi du discours. Tanto^t on peut respecter le discours du texte original tanto^t on peut le changer. Dans cet article, nous avons analyse´ les romans core´ens traduits en franc¿ais. Mais c`est une analyse encore trop ge´ne´rale des proble`mes de la traduction, chacun me´ritant d`e^tre repris d`une fac¿on plus de´taille´e pour ame´liorer la qualite´ des traductions.
5,900
키워드보기
초록보기
Le but de cette e´tude consiste a` de´gager la dimension mytique et les aspects moraux d`une des oeuvres majeures du romancier Alexandre Dumas pe`re, Joseph Balsamo. Avec Jean Molino nous disons que le roman dumassien est mythique dans la mesure ou` sa structure dramatique puise des sources dans des re´cits mythiques. De´ja` l`historien Georges Dume´zil a mis, dans ses recherches, en relation le roman avec mythes et e´pope´es. Les aspects mythico-e´piques qui sont e´vidents dans les Trois Mousquetaires et Le comte de Monte-Cristo se retrouvent aussi dans cette oeuvre. Le he´ros du roman Joseph Balsamo ressemble a` Edmond Dante`s et, dans une certaine mesure, aux mousquetaires de Dumas, car ils he´ritent des valeurs morales he´roi¨ques. La morale he´roi¨que telle que l`on la rencontre dans certaines pie`ces the´a^trales de P. Corneille se rencontre e´galement dans le roman historique d`Alexandre Dumas. Le personnage principal du roman Joseph Balsamo s`approprie a` sa manie`re les vertus he´roi¨ques comme la grandeur, la gloire, la ge´ne´rosite´ et l`honneur. Mais Balsamo-Caglistro chef des Franc-mac¿ons europe´ens. n`arrive pas a` re´aliser le Moi ide´al he´roi¨que tel que nous l`avons constate´ chez les Mousquetaires. Surtout sa condition historique de la deuxie`me moitie´ du XVIIIe sie`cle l`empe^che de re´aliser pleinement les valeurs morales de l`he´roi¨sme; le he´ros s`historicise en devenant le conspirateur contre la royaute´ des Bourbons. C`est le de´clin du he´ros. Certes le personage de Joseph Balsamo ne s`e´le`ve pas a` la hauteur de d`Artagnan, d`Athos et de Monte-Cristo, mais lui aussi s`inscrit dans une dimension mythique et celle de la grandeur de l`he´roi¨sme qui se constituent les the`mes centraux de l`univers romanesque de Dumas.

『 일류미네이션 』 , 스핑크스의 시학

김종호(Jong Ho Kim)
5,200
키워드보기
초록보기
Les Illuminations se caracte´risent par leur mutisme apparent, volontaire ou non, "ludique" ou ne´cessaire a` l`e´criture visant a` "exprimer l`inexprimable". Le texte H en est l`exemple parfait. Il nous invite a` "trouver Hortense", figure fe´minine qui, comme les autres "passantes myste´rieuses" des Illuminations, porte un myste`re essentiel, mais insoluble. Le "myste`re fe´minin" anime ces textes, qui le questionnent, qui travaillent a` le nommer, et me^me a` l`incarner en un "Etre de Beaute´". Cette que^te de l`innommable, Beaute´ ou Angoisse, implique les questions fondamentales de l`e^tre et de l`e´criture, et les textes eux-me^mes, dans leur ensemble, prennent figure d`une e´nigme, qui, comme celle du Sphinx, met en jeu le proble`me de l`origine et de l`identite´, le de´sir oedipien de savoir. C`est en effet le me^me proble`me que cristallise le Sphinx, figure-miroir refle´tant la question primitive, oedipienne, de l`homme. C`est une telle e´nigme fatale que forment les Illuminations, e´nigme dont le langage est re´flexif, pluto^t transparent qu`obscur : question faite de question, faisant du questionnant le questionne´ ; question se posant a` perpe´tuite´, pose´e dans une dimension mythique.

프루스트와 망각의 형상들

남수인(Sou In Nam)
한국불어불문학회|불어불문학연구  41권 0호, 2000 pp. 101-123 ( 총 23 pages)
5,800
키워드보기
초록보기
La Recherche e´tant fonde´e sur la me´moire, les souvenirs, il sera inte´ressant de lire ce livre a` partir de l`oubli vu qu`il n`y a pas de me´moire sans oubli. Nous examinerons la signification de l`oubli, son rapport avec les souvenirs, les formes dont il reve^t, ses effets. Dans la Fugitive, fugive d`abord, ensuite morte, Albertine est absente en personne dans le re´cit, mais elle y est pleinement pre´sente parce que le narrateur garde intense´ment sa me´moire, se souvient a` tout moment, dans toutes les circonstences des moments passe´s ensemble. Augmentant chez le narrateur le besoin de sa pre´sence re´elle du fait que me^me morte, Albertine exicite la jalousie, son absence devient la souffance dont la seule reme`de sera l`oubli. En fait l`oubli est un moyen de se conserver, de lutter contre le de´plaisir, contre l`insatisfaction qui de´truit l`homme. L`oubli se manifeste sous formes diverses avec des mobiles secrets : il y a des souvenirs refoule´s qui enfouis dans l`inconscient, influencent a` la vie ulte´rieure, a` la personnalite´ me^me. Ainsi "la sce`ne de Montjouvain" dont le souvenir dirige la tendresse du narrateur pour Albertine et sa jalousie, ainsi que le choix de l`objet d`amour(le narrateur n`aimant qu`un certain type de femmes capables de le faire souffrir comme Albertine). Par illusion, on peut oublier son ve´ritable gou^t. C`est ainsi qu`un jour frappe´ par la ressemblance d`Odette avec la figure de Ze´phora, Swann oublie qu`il n`aimait pas ce genre de visage, et tombe amoureux d`elle. Par inconside´ration, par inte´re^t, l`oubli peut venir. Pre´occupe´ des jeux avec les jeunes filles en fleurs le narrateur ne remarque pas la maladie de sa grand-me`re; Madame de Marsantes inte´resse´e a` la richesse de Gilberte ferme les yeux sur son origine. Gilberte nie son nom Swann, oublie son pe`re pour parvenir. L`oubli d`un amour, l`indiffe´rence peut venir avec un de´sir d`une autre personne. Albertine est oublie´e pendant que le narrateur s`enflamme d`une femme rencontre´e dans la rue. Amoureux d`une personne on devient indiffe´rent d`une autre. Enfin le temps est un autre nom de l`oubli; le temps effrite les souvenirs, les de´truit: on garde tre`s peu de souvenirs du passe´ lointain. L`oubli gue´rit de la souffrance du mal d`amour et libe`re l`esprit. L`esprit libre peut poursuivre des choses inte´ressantes comme e´crire, voyager, et pourquoi pas courir derrie`re les femmes qui inspirent du de´sir. Le retour des souvenirs oublie´s peut re´ve´ler la ve´rite´: Swann revoit dans la pense´e la pe´riode heureuse longtemps oublie´e, ressuscite´e avec la sonate de Vinteuil; sait maintenant que l`amour d`Odette pour lui ne renai^tra jamais. Enfin l`oubli pre´side l`e´volution du monde romanesque. L`oubli est pour ainsi dire le relais du re´cit. Il effectue le de´placement de l`espace romanesque, introduit de nouveaux e´ve´nements, me´lange des classes sociales. La Recherche commence dans la nuit. La nuit ne serait-elle pas une me´taphore de l`oubli, profondeur ou` sont endormis les souvenirs en attente de l`appel?

장 - 자크 루소의 『 누벨 엘로이즈 La Nouvelle Heloise 』 에 나타난 공간의 상징성

문정자(Jung Ja Moon)
한국불어불문학회|불어불문학연구  41권 0호, 2000 pp. 125-159 ( 총 35 pages)
7,000
키워드보기
초록보기
Malgre´ l`ambition de la gloire litte´raire, Rousseau he´site sans cesse devant la tentation entre la socie´te´ et la solitude. Cultive´ l`esprit et le coeur au milieu de la nature, Jean-Jacques re^ve toujours au retour a` la nature. C`est la` ou` il peut e^tre soi-me^me, et re´concilier non seulement avec lui-me^me, mais aussi avec le monde. Les e´tudes sur l`espace symbolique dans la Nouvelle He´loi¨se montrent l`aspiration fondamentale de Rousseau. En cre´ant l`espace sym-bolique pour de´fendre le bonheur de ses he´ros, il choisit l`espace ferme´, comme l`Elyse´e et l`espace privile´gie´, comme le Valais. On peut y gou^ter la volupte´ exquise et le sentiment de l`existence, "pouvant se rassembler tout en lui-me^me ou se propager jusqu`aux extre^mes limites de l`univers". En oscillant entre le re´tre´cissement et la dilatation, Rousseau re^ve a` re´concilier la socie´te´ et la nature. Il comprends bien que l`homme n`est hereux qu`au moment re´concilie´ de deux po^les.

민화의 기호학 - 민화 양식의 기호학적 이해 -

박일우(Il Woo Park)
한국불어불문학회|불어불문학연구  41권 0호, 2000 pp. 161-185 ( 총 25 pages)
6,000
키워드보기
초록보기
Le Minwha, art folklorique core´en, n`a pas e´te´ conside´re´ comme objet d`e´tude a` l`histoire d`arts parce qu`il manquait d`historicite´: ses auteurs restaient inconnus et son apparition choronologique e´tait difficilement de´crit. Nous essayons de l`aborder dans le cadre de se´miotique plastique, ou` les termes d`une cate´gorie du signifiant peuvent e^tre homologue´s a` ceux d`une cate´gorie du signifie´. L`histoire d`arts et la se´miotique se rencontrent a` la conception du sytle. Nous trouvons que les Minwhas peuvent e^tre distingue´s des arts traditionelles ou `authentiques` de la dynastie d`Yi(Chosun) selon les cinq cate´gories qui permettent a` H. Wo¨lfflin d`interde´finir classique et baroque - line´aire vs pictural, plans vs profondeurs, forme ferme´e vs forme ouverte, multiplicite´ vs unite´, clarte´ vs obscurite´ - et la tendance ge´ne´rale de l`e´volution des oeuvres d`art - glissement de l`iconicte´ au plastique - qu`a explicite´ N. Baron. Ainsi est de´fini le style de Minwha comme perfection formelle. Ayant affirme´ le fait que le Minwha peut e^tre intorduit aux universaux des arts, nous examinons l`homologation entre la forme, le contenu de ce genre et l`esprit de ses auteurs. Le me´canisme de ce genre, adoptant au de´but les techniques et les motifs des arts traditionnelles des hautes classes, ne se tarde pas a` les modifier et de´construire pour se faire convenir a` l`humeur de peuple: le Minwha pourra e^tre le sytle baroque, ou burelsque en Core´e. Nous nous assurons que non seulement le Minwha est introduit a` l`histoire d`arts, mais aussi c`est un des phe´nome`nes avec des valeurs esthe´tiques, anthropologiques et se´miotiques. Voila` nous proposons aux chercheurs de ces domaines de nous mettre aux e´tudes interdisciplinaires du Minwha.

이오네스꼬의 희곡에 나타나는 비트락의 반향

이용복(Yong Bok Lee)
한국불어불문학회|불어불문학연구  41권 0호, 2000 pp. 187-207 ( 총 21 pages)
5,600
키워드보기
초록보기
Jusqu`a` pre´sent, la plupart des e´tudes sur Ionesco (l909-l994) sont concentre´es sur le fait qu`il est un des auteurs du the´a^tre de l`absurde des anne´es 50, mais ne sont pas beaucoup mises en relation avec ses pre´de´cesseurs. Cependant si l`on lit les oeuvres dramatiques de Ionesco, on peut trouver des traits communs avec les dramaturges surre´alistes, surtout avec Vitrac (l899-l952). Cela viendrait de ce qu`ils ont ve´cu presque la me^me e´poque et qu`ils partagent le me^me terrain litte´raire qui les a forme´s. Tous les deux ont e´te´ influence´s par Jarry, auteur de Ubu Roi. Vitrac a surtout participe´ aux mouvements dada et surre´alisme, tandis que Ionesco a ve´cu sous l`influence de ces deux mouvements. En effet, ils partagent plusieurs traits communs : ils introduisent dans leurs oeuvres dramatiques le monde du re^ve et de l`imaginaire dont l`exploitation se montre similaire, emploient abondamment le langage non-verbal dont les fonctionnements sont souvent identiques d`un auteur a` l`autre comme les objets ayant les me^mes fonctions me´tonymiques ou me´taphoriques, la lumie`re indiquant le de´coulement du temps ou le changement de situation, les sons fonctionnant d`une manie`re autonome, les rires et les pleurs confondus et le silence fre´quent qui de´note la ge^ne ou l`absurde de la situation. D`ailleurs les situations et les expressions analogues qui s`y trouvent e´galement nous permettent de supposer a` l`influence de Vitrac sur Ionesco. Dans cet article, nous avons donc essaye´ de montrer leurs aspects communs dans lesquels la re´sonance de Vitrac se manifeste le plus explicitement.

계몽기의 이면을 증언하는 작가 , 장리스 부인

이효숙(Hyo Sook Lee)
한국불어불문학회|불어불문학연구  41권 0호, 2000 pp. 209-226 ( 총 18 pages)
5,300
키워드보기
초록보기
Mme de Genlis, mal connue et injustement me´connue aujourd`hui, e´tait un personnage tre`s ce´le`bre au sie`cle des Lumie`res. En tant que gouverneur des enfants de la famille du duc d`Orle´ans, elle s`est charge´e de l`e´ducation de ces derniers. Parmi ses e´le`ves, on compte Louis-Philippe qui e´tait le dernier roi de la France. La personnalite´ de ce roi semble avoir du^ a` l`e´ducation de Mme de Genlis qui dictait la morale chre´tienne plus ou moins embourgeoise´e. En ce qui concerne l`abondance de ses oeuvres, Mme de Genlis a e´crit le plus parmi les femmes-auteurs franc¿aises de son e´poque selon Marie-Joseph Che´nier. Sa vie mouvemente´e se caracte´rise par ces deux vocations: celles de pe´dagogue et d`e´crivain. Cependant elles ne font qu`un dans la mesure ou` elles sont fonde´es sur les me^mes principes tire´s des enseignements chre´tiens. Les principes moraux sur lesquels Mme de Genlis insistaient tout au long de sa vie avaient recours aux valeurs traditionnelles qui e´taient chre´tiennes et monarchiques. A cet e´gard, elle se montre comme conservatrice. C`est pourquoi elle s`en est prise sans cesse aux philosophes comme Diderot ou Voltaire. Elle se voulait leur rivale et elle a attaque´ leur syste`me. Cependant elle partage malgre´ elle une conviction des philosophes du 18 sie`cle: le progre`s social est possible par l`e´ducation du peuple. De plus, on compare Mme de Genlis avec Rousseau, car elle partage quelques ide´es avec lui bien qu`elle critique le plus souvent les ide´aux pe´dagogiques de Rousseau. Il y a bien entendu des diffe´rences entre eux. Mme de Genlis, en tant que me`re et pe´dagogue expe´rimente´e, propose des ide´es pratiques, tandis que celles de Rousseau est souvent impraticable. L`attitude de Mme de Genlis vis-a`-vis de la litte´rature ne change gue`re. Presque toutes ses oeuvres contiennent des pre´faces qui de´clarent des principes moraux conside´re´s comme impe´ratifs: de bonnes oeuvres doivent e^tre morales avant tout. Cependant Mme de Genlis n`a pas ignore´ qu`il ne fallait pas ennuyer les lecteurs. Et elle essayait de donner des oeuvres qui e´taient utiles par leur moralite´ et agre´ables par des e´le´ments romanesques.

푸코의 자기 반영성 - Les suivantes 분석을 중심으로 -

허정아(Jung A Huh)
한국불어불문학회|불어불문학연구  41권 0호, 2000 pp. 227-244 ( 총 18 pages)
5,300
키워드보기
초록보기
Dans cet article, nous proposons de savoir les caracte´ristiques de l`auto-re´flexivite´ chez Foucault, a` partir de l`analyse de Les Suivantes, premier chapitre de Les mots et les choses. Les Suivantes, tableau de Velazquez, repre´sente en effet les proble´matiques de la repre´sentation de l`a^ge classique. A travers de l`analyse de ce tableau dont l`auto-re´flexivite´ de la repre´sentation constitue le the`me, Foucault nous fait savoir quelles sont les caracte´ristiques de l`auto-re´flexivite´; l`instabilite´ et l`inde´cidabilite´ des e´lements de la repre´sentation tels que l`inte´riorite´ et l`exte´riorite´ ou le sujet et l`objet de la repre´sentation; le caracte`re re´flexif qu`implique la repre´sentation; au sein de la repre´sentation. Ce est en fait ce qui consitue l`aspect le plus important de la strate´gie de Foucault qui consiste a` montrer comment l`auto-re´flexivite´ re´ve`le le vide ou le manque a` l`origine du langage ou de la litte´rature. Nous pouvons dire pour re´sumer que l`auto-re´flexivite´ est pour Foucault un mode`le de l`activite´ critique qui permet d`ouvrir la pense´e vers l`alte´rite´ ou l`exte´riorite´.
1 2 >