글로버메뉴 바로가기 본문 바로가기 하단메뉴 바로가기

논문검색은 역시 페이퍼서치

불어불문학연구검색

Etudes de Langue et Litterature Francaises


  • - 주제 : 어문학분야 > 불어학
  • - 성격 : 학술지
  • - 간기: 계간
  • - 국내 등재 : KCI 등재
  • - 해외 등재 : -
  • - ISSN : 1226-4350
  • - 간행물명 변경 사항 :
논문제목
수록 범위 : 25권 0호 (1990)

롤랑 바르트 Roland Barthes 의 글쓰기와 언어학

서정철 ( Jong Chul Soh )
한국불어불문학회|불어불문학연구  25권 0호, 1990 pp. 345-362 ( 총 18 pages)
5,300
키워드보기
초록보기
L`oeuvre de R. Barthes est un long cheminement au cours duquel il se change et me´tamorphose constamment. D`ou` la difficulte´ pour une synthe´se d`apre`s un point de vue particulier. Cependant la linguistique peut constituer une me´thode d`approche utile et efficace d`autant plus qu`il est parti comme linguiste et qu`il en a tire´ des concepts et des ide´es pour analyser la litte´rature et le texte. La pre´sente e´tude constitue une des trois parties qui lui sont consacre´es. Elles se composent donc 1. Le concept de l`e´criture et la linguistique 2. La se´miologie et la mythologie 3. L`analyse du texte Et celle-ci comprend les chapitres suivants. 1) la litte´rature et le langage 2) la langue, le style et l`e´criture 3) l`e´criture et l`engagement 4) l`e´crivain et l`e´criture 5) les contradictions et l`apport En fin de compte, Barthes, a` force de vouloir nous faire changer notre point de vue petit-bourgeois, ne cesse de nous lancer des formules e´clatantes, souvent contradictoires. Cependant si nous ne tenons pas trop a` ses contradictions apparentes, nous pouvons de´couvrir la richesse d`une pense´e qui continuera a` encore marquer le monde intellectuel.

부사로 쓰이는 형용사

( O Sik Shin )
한국불어불문학회|불어불문학연구  25권 0호, 1990 pp. 363-371 ( 총 9 pages)
4,000
키워드보기
초록보기

Les actes illocutoires et les effets perlocutoires des verbes modaux

( Ae Sun Yoon )
한국불어불문학회|불어불문학연구  25권 0호, 1990 pp. 373-388 ( 총 16 pages)
5,100
키워드보기
초록보기

메타언어적 기능의 한 문제 - 문법의 예문과 그 번역

전성기 ( Sung Gi Jon )
한국불어불문학회|불어불문학연구  25권 0호, 1990 pp. 389-408 ( 총 20 pages)
5,500
키워드보기
초록보기
L`article vise a` analyser la relation d`identite´ entre les exemples tire´s des cinq manuels de grammaire franc¿aise et leur traduction en core´en dans les me^mes manuels, ce qui est un proble`me de la fonction me´talinguistique, fonction qu`e´tudient, depuis Jakobson, beaucoup de linguistes, surtout les pragmaticiens. L`analyse, base´e principalement sur la conception de paraphrase e´nonciative de Fuchs, la stylistique compare´e de Vinay et Darbelnet, de la the´orie interpre´tative de Seleskovitch et des diverses the´ories se rapportant a` la se´mantique grammaticale, y compris la psychome´canique, montre clairement la ne´cessite´ de l`approfondissement de l`interpre´tation se´mantique des phe´nome`nes grammaticales et, surtout, de la prise en conside´ration des facteurs e´nonciatifs dans la traduction des exemples, partant dans l`enseignement des langues e´trange`res.

관계와 자연언어 - 이론적 접근 -

( Kye Seop Cheong )
한국불어불문학회|불어불문학연구  25권 0호, 1990 pp. 409-418 ( 총 10 pages)
4,000
키워드보기
초록보기

언어소통 체계의 도식적 고찰

주경복 ( Kyong Bok Jou )
한국불어불문학회|불어불문학연구  25권 0호, 1990 pp. 419-433 ( 총 15 pages)
5,000
키워드보기
초록보기
Les proble`mes e´piste´mologiques de la communication ont e´te´ abondamment discute´s, mais de facon abstraite dans la plupart des cas, ce qui suscitait des doutes sur leur "scientificite´". Heureusement que quelques linguistes, comme Roman Jakobson, Ferdinand De Saussure et Leonard Bloomfield, ont offers des moyens concrets, des she´mas, qui nous permettent des approches objectives. Ne´anmoins nous e´prouvons encore tre`s souvent un sentiment de manque. C`est parce que les sche´mas de´ja` existants ne sont pas suffisants pour englober la majorite´ des facteurs primaires qui participent a` la communication linguistique. Le but de ce travail est de chercher une e´piste´mologie plus e´volue´e et d`e´tablir un sche`me plus complet, apre`s avoir examine´ d`importantes e´tudes de´ja` faites. La dynamique des sujet parlants, c`est-a`-dire la subjectivite´ surtout est remise en cause pour e^tre ensuite remise en place. La topologie de l`environnement, c`est-a`-dire de l`entourage de l`e´nonciation entre e´galement dans la discussion. Les proble`mes du message et de ses conditions linguistiques sons re´examine´s dans une perspective plus ouverte. Ainsi, les facteurs de base, qui soutiennent le sche`me en question, sont les sujets parlants sous leurs conditions humaines ge´ne´rales et particulie`res, le message sous ses conditions linguistiques, et l`entourage de l`e´nonciation a` savoir l`environnement, comme suit:

마르띠네의 ' 자율단소 ' 와 통사적 자율성 개념에 대한 비판

주영경 ( Young Kyung Jou )
한국불어불문학회|불어불문학연구  25권 0호, 1990 pp. 435-453 ( 총 19 pages)
5,400
키워드보기
초록보기
Depuis `Ele´ments de linguistique ge´nerale`(1960) jusqu`a` Syntaxe ge´ne´rale`(1985), dans la partie traitant l`unite´ significative et la syntaxe fonctionnelle, Andre´ Martinet parle constamment du mone`me autonome ainsi que de l`autonomie syntaxique. En particulier, la de´marche sur la ce´le`bre triple distinction de mone`mes(mone`me autonome/mone`me de´pendant/mone`me fonctionnel), le classement des fonctions syntaxiques et le proce´de´ syntaxique se de´veloppent autour de ces notions. En essayant de comprendre la the´orie, nous avons pu nous rendre compte du fait que les de´finitions donne´es et leurs applications sont trop inade´quates et incohe´rentes pour dire que l`autonomie syntaxique est une notion pertinente. La notion d`autonomie syntaxique de Martinet pourra e^tre represente´e par les trois caracte´ristiques suivantes: -1- porter en eux-me^mes l`indication de leur propre fonction. (impliquer non seulement re´fe´rence a` un e´le´ment d`expe´rience, mais aussi un rapport de´fini avec les autres e´le´ments de l`expe´rience a` communiquer.) -2- pouvoir figurer tanto^t ici, tanto^t la`, sans changer l`essentiel du message. -3- entrer dans la classe traditionnelle des adverbes. Nous pre´sentons ici nos propres conceptions: -Le terme `rapport (relation) ou fonction` pre´suppose de´ja` plus d`un terme autre que lui-me^me de sorte que l`expression "porter en lui-me^me l`indication de son propre rapport" nous parai^t abusive. -Les e´le´ments linguistiques qui constituent l`e´nonce´, quel que soit leur caracte`re, sont tous autonomes et a` la fois de´pendants (relatifs) dans leur contexte. -Dans l`e´nonce´, les e´le´ments linguistiques assument et non impliquent leur propre fonction bien pre´cise. -La de´plac¿abilite´ des mone`mes autonomes comme hier, ici qui nous parai^t avoir inspire´ la notion de l`autonomie syntaxique a` Martinet, est due pluto^t a` celle du circonstant en franc¿ais. En plus, le degre´ de celle-ci est tre`s variable. -Identifier le mone`me autonome a` la classe d`adverbes, la classe des e´le´ments disparates, est dange´reux, sans l`avoir reconstitue´e pre´ce´demment. -En re´alite´, il existe des e´le´ments spe´cialise´s soit fre´quemment (types demain, hier), soit exclusivement (types souvent, parfois) comme circonstant, d`ou` leur position libre. Pourtant, cette spe´cialisatian ne saurait pas e^tre explique´e en terme de fonctions, mais de proprie´te´s se´mantiques. -En ce qui concerne les fac¿ons de marquer les rapports d`un mone`me: autonomie (nous pre´fe´rons le remplacer par le terme `sens` ou autre qui serait meilleur.) position, fonctionnel, tous ces proce´de´s fonctionnent en me^me temps. Bien entendu, un ou deux parmi ces fac¿ons pourra jouer le ro^le plus important par rapport aux autres selon les cas. -Dans `Syntaxe ge´ne´rale`, en e´liminant le crite`re de la de´plac¿abilite´, Martinet conside`re modalite´s, adjectifs, verbes..etc., sauf nominaux, comme autonomes. En conse´quence, le de´calage entre la notion d`avant et celle d`apre`s devient incompre´hensible et la triple distinction de mone`mes perd sa valeur. Ou` trouver donc le statut de l`autonomie syntaxique?
5,300
키워드보기
초록보기
En France, sous la III^e Re´publique, on a connu la situation socio-linguistque ou` les crite`res entre la langue et la conscience des classes sociales e´taient menace´es par la valeur d`e´change comme finance, commerce, action et publicite´. Des sociolectes comme langue commune sont change´s en cliche´s, en ste´re´otypes. Sous la III^e Re´publique, le faubourg Saint-Germain e´tait un lieu central et social pour l`aristocratie et pour la haute bourgeoisie. Et c`est une des re´gions propres a` choisir comme mode`le d`analyse sociolinguistique. Des conversations et des discours mondains comme ressources e´taient conside´re´s pour Proust comme imitations, citations, pre´textes, arguments, contradictions. Par comparaison, on peut trouver une "e´tymologie populaire" de G. Genette. Des sous-groupes (Franc¿oise, valets, mai^tre, d`ho^tel) e´taient impre´gne´s dans leurs propres fautes de grammaire, cuirs. "L`ope´ration de l`esprit" e´tait trouve´e par Proust comme source de linguistique populaire. Surtout, Proust s`inte´ressait a` la conversation mondaine. D`ou` plusieurs types de personnages posse´dant leur trait discursif: ils se sont compose´s des simples personnages caracte´rise´s par l`idiolecte jusqu`aux types de personnages stylise´s. Ils sont structure´s en couches multiples. Cela approfondit l`analyse des discours sociolinguistques. Rassembler des commentaires et des the´ories sur la linguistique ge´ne´rale, rassembler les commentaires pour la psychologie des interlocuteurs(e´metteur-re´ce´pteur), cela aussi nous aidera a` effectuer l`attitude socio-psycho-se´miotique du discours. Comme dans l`analyse discursive de Charlus et de Cottard, a` travers l`acte illocutoire et l`attitude me´talinguistique, nous avons eu pour but de chercher l`activite´ intersubjective du discours du point de vue sociopsycho-se´miotique concernant des personnages typiquement repre´sentants de la III^e Re´publique en France.

불어 교육 / 학습 목표에 관한 연구

한상현 ( Sang Hun Han )
한국불어불문학회|불어불문학연구  25권 0호, 1990 pp. 473-490 ( 총 18 pages)
5,300
키워드보기
초록보기
Le ministre de l`Education nationale a fait parai^tre en 1988 la 5e version(depuis 1945) de ses instructions officielles sur l`enseignement du FLE et sur les objectifs qui lui sont assigne´s. Ces objectifs me´ritent d`e^tre examine´s de pre`s si l`on veut, d`une part, ge´rer plus efficacement et plus e´conomiquement les syste`mes d`enseignement/apprentissage du FLE et, d`autre part, savoir si ces objectifs peuvent e^tre bien adapte´s a` la situation actuelle de la Core´e. Quand on cherche a` de´finir les objectifs d`un enseignement du franc¿ais, on se trouve souvent dans une situation de "double contrainte". Il est ne´cessaire de de´terminer avec pre´cision ces objectifs de fac¿on a` les rendre ope´rationnels mais plus ceux-ci sont pre´cis, plus leur contenu est limite´. Et un contenu pre´vu et de´fini a` l`avance ne permet pas, bien souvent, de prendre en compte l`impre´vu des situations de communication. C`est dans les limites de cette double contrainte que nous avons tente´ une analyse critique des objectifs officiels que nous avons faite en tenant compte des 6 perspectives suivantes: besoins langagiers, contenu de l`apprentissage, aptitudes, compe´tence de communication, progression et e´valuation. Paralle`ment, nous formulons des propositions en vue d`une re´vision des objectifs: 1˚Les objectifs ne devraient pas e^tre de´finis du point du vue des formes linguistiques mais de celui des besoins langagiers des apprenants. C`est pourquoi il serait plus souhaitable de les e´tablir a` partir d`un inventaire concret des actes de parole. 2˚ Les contenus de l`enseignement figurant dans les instructions officielles sont trop vastes, vu la re´alite´ pe´dagogique de la Core´e. Ils devraient e^tre limite´s. 3˚Les instructions officielles proposent de d´evelopper la compe´tence de communication des apprenants. Mais elles n`offrent aucun moyen, aucune solution qui permettrait d`atteindre cet objectifs. 4˚On propose la correction des formes linguistiques (prononciation, lexique, syntaxe, ect) comme un des crite`res d`e´valuation. Mais on oublie d`y ajouter les crite`res d`acceptabilite´ sociale. 5˚Pour re´aliser pleinement les objectifs d`un enseignement efficace, il serait bon de tenir compte de la notion de progression. 6˚Les objectif d`un enseignement du FLE ne peut pas e^tre identique a` ceux poursuivis pour d`autres langues (alld, esp, chin, jap.). Il faudrait les rede´finir conforme´ment au caracte`re particulier du franc¿ais.

1989-1990년 한국불어불문학회 사업보고

한국불어불문학회
한국불어불문학회|불어불문학연구  25권 0호, 1990 pp. 491-492 ( 총 2 pages)
1,000
키워드보기
초록보기
<< 1 2 3 4 >